CGFP

27 septembre 2018 15:05; Act: 27.09.2018 18:17 Print

«Abolir les évaluations de fonctionnaires»

LUXEMBOURG - La CGFP a fait part de ses revendications lors de cette rentrée, dans un contexte d'élections législatives forcément prégnant.

storybild

Romain Wolff est inquiet pour les employés de la Spuerkess. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Le syndicat de la fonction publique a adressé 34 questions dans sept domaines différents aux partis politiques avant les élections. Tous ont répondu, mais la CGFP «ne donnera aucune consigne de vote. C'est à nos membres de décider», indique Romain Wolff, président du syndicat. Si les réponses n'ont pas été commentées, une donnée se dégage néanmoins: «Aucun ne veut remettre en cause l'accord sur les carrières trouvé en juin dernier», rassure Romain Wolff.

Cela n'empêche pas le syndicat des fonctionnaires de disposer de nombreuses revendications. L'une d'entre elles porte sur la Spuerkess. «L'avancement automatique n'y est pas appliqué, contrairement aux textes. Nous nous dirigeons vers un conflit social important si rien n'est fait. Cela pourrait même mener à une grève», avertit le syndicaliste.

Plus globalement, l'autre grand combat de la CGFP concerne l'évaluation des fonctionnaires. Un procédé que le syndicat veut voir disparaître. «Il faut abolir ce système, qui n'est pas objectif et surtout qui n'apporte rien. C'est une idée héritée du privé. Elle ne fonctionne pas», conclut Romain Wolff.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Politic le 27.09.2018 15:39 Report dénoncer ce commentaire

    Incroyable, ils n'essayent même pas de cacher que c'est purement éléctoral

  • Ignazio le 27.09.2018 15:43 Report dénoncer ce commentaire

    Sans évaluation, la fonction publique restera un Club Med.

  • resident le 27.09.2018 15:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis fonctionnaire et j’ai honte quand je vois le nombre de bons à rien qui ne sont jamais sanctionnés dans mon ministère

Les derniers commentaires

  • suis le 28.09.2018 19:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui mais l’actionnaire principal c’est L’ETAT

  • Unicorn le 28.09.2018 10:39 Report dénoncer ce commentaire

    Évaluation ? Ceux qui les font sont les anciens qui n'ont jamais été évalués, ou des chefs qui doivent leur position à leur appartenance politique. Un jeune qui vient du privé va tomber des nu en voyant certaines modernisations bloquées par les anciens, surtout en nouvelles technologies. S'il partage ses revendications pour plus d'efficacité, il ennuiera les anciens, et il finira affecté à une tâche sans intérêt, sans perspective d'avancement. Quelle sera alors son évaluation, celle d'un perturbateur, d'un mauvais collaborateur? L'évaluation est un instrument de discrimination.

  • benylux le 28.09.2018 10:15 Report dénoncer ce commentaire

    Evaluation est une bonne chose pour une bonne gestionet prévoir les objectifs pour l'année suivanter,mais il y a des dérives de la part des notateurs ,Les copains d'abord,puis les autres c'est au petit bonheur de la chance suivant le budget alloué. Nota bene/expérience vécu

  • Bill le 28.09.2018 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    Lorsqu'on sait que les fonctionnaires représentent la majorité de l'électorat au Luxembourg, vous avez tout compris................

  • amoureux GDL le 28.09.2018 09:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    "Avancement automatique", pas d'évaluation des fonctionnaires... Mais à quelle époque appartient ce Monsieur? l'implication, la persévérance, l'envie de se dépasser dans un projet d'entreprise devrait être occultés au proffit d'un système qui valorise et interdit de juger les compétences d'un salarié ( a fortiori fonctionnaire )? c'est quelle idée du monde exactement que propose ce Monsieur? c'est mentir aux gens sur la réalité même de la vie et surtout leur promettre une vie médiocre, automatique, inodore, uniforme, sans saveur et sans challenges.. créer des générations d' abrutis, gris, repliés sur eux même, c'est ça le programme de ce Monsieur. Très triste et pathétique que de vouloir conduire le peuple d'un pays vers ce type de modèle en total opposition avec la réalité des sociétés modernes.