Chantal Gary

23 octobre 2019 08:00; Act: 23.10.2019 14:42 Print

«Adaptons nos modes de transport aux besoins»

LUXEMBOURG - Chantal Gary a été assermentée députée Déi Gréng, ce mercredi après-midi. Elle remplace Henri Kox, devenu ministre du Logement.

storybild

La députée Chantal Gary a siégé pour la première fois ce mercredi. (photo: chd.lu)

Sur ce sujet
Une faute?

«L'essentiel»: Quelles seront vos priorités en tant que députée?

Chantal Gary: Je siègerai dans huit à neuf commissions, mais mes sujets de prédilection sont la mobilité, puisque j'aurai travaillé quatorze mois au Verkéiersverbond, ainsi que l'agriculture et la viticulture.

La mobilité est un des grands problèmes du pays, comment comptez vous l'attaquer?

Il faut un changement de paradigme. On voit que les jeunes qui reviennent de l'université ont déjà une autre approche de la mobilité. Je crois qu'il faut miser sur la multimodalité, c'est-à-dire qu'il faut quotidiennement adapter ses modes de transport en fonction de ses besoins.

N'est-ce pas difficile de changer les mentalités dans un pays où la voiture est reine?

C'est vrai que la voiture jouit d'un statut important au Luxembourg. Mais c'est une simple question de logique: plus on crée d'emplois, plus il y a de gens qui viennent en ville. Et si ces gens arrivent en voiture, le réseau routier est simplement saturé.

Avez-vous eu le temps de vous préparer à votre travail parlementaire?

Non, j'ai été jetée dans le grand bain, mais je suis bonne nageuse, donc cela ne me fait pas peur. Je voulais accepter ce mandat pour apporter ma contribution.

(Propos recueillis par Maurice Magar)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Simon le 23.10.2019 13:05 Report dénoncer ce commentaire

    "plus on crée d'emplois, plus il y a de gens qui viennent en ville. Et si ces gens arrivent en voiture, le réseau routier est simplement saturé", waouh !!!

  • Mais oui le 23.10.2019 13:20 Report dénoncer ce commentaire

    Notre problème, c'est donc l'emploi, pas notre réseau routier et encore moins nos infrastructures, j'adore les écolos.

  • Pracmatique le 23.10.2019 13:48 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi mettre tous les emplois en ville? on peux aussi les créer en dehors de la ville...

Les derniers commentaires

  • sycloux le 24.10.2019 17:19 Report dénoncer ce commentaire

    Bonne initiative,vive madame et les Luxembourgeois!

  • Good Mood le 23.10.2019 17:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait remettre en question les voitures particulières de sociétés qui sont une majorité sur les routes. Pourquoi les cadres de sociétés ne seraient pas privés de ces avantages aberrants qui sont aussi une injustice fiscale.

  • guy le 23.10.2019 17:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le belge ne t’inquiète pas pour mon éducation c’est une erreur de frappe je suis marier avec ma femme depuis 30 ans

  • blablaland le 23.10.2019 16:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et des tyroliennes géantes entre la ville et le kirchberg ? pas de funiculaire, pas plein d'argent à gaspiller, juste un câble bien tendu !

  • Paul le 23.10.2019 16:07 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a trente ans déjà, tout était prévisible. Il fallait élargir nos autoroutes, bâtir des P+R tout autour de la capitale et installer des lignes de métro extérieures rapides et reliées aux différents centres névralgiques. Il fallait aussi délocaliser un maximum et développer un maximum de zones stratégiques, là où arrivent notre main d'oeuvre principale, c'est-à-dire au sud et à l'ouest du pays. Mais on a préféré se concentrer sur le futile et sur l'inutile, et voila le résultat aujourd'hui.

    • Richie le 23.10.2019 17:25 Report dénoncer ce commentaire

      S'il y avait un RER cadencé à 3 min aux heures de pointes avec des trains trains mais pas à 2 ou 3 compartiments... et qui fonctionne tous les 10 min en heure creuse et tout ça entre 5h et 1h du matin.... on n'en serait pas là... On a du mal à faire venir 20000 frontaliers français... Il suffit de s'organiser et pas mettre 10 ans pour construire 10km de voies de chemin de fer... ces travaux auraient dû être fait en 2 ans... soit on veut pas... et on attend la crise de 1929... ou on est très mauvais et on regarde les trains passer...

    • Danton le 24.10.2019 18:37 Report dénoncer ce commentaire

      Après 25 ans de RER, je peux vous dire que cela ne marche pas. C est l enfer ! Après 25 ans, j ai repris la voiture. L enfer, mais moins. Au bout d un an, moto. Temps de transport divisé par trois. Mais très dangereux.