Au Luxembourg

19 septembre 2019 09:00; Act: 19.09.2019 09:24 Print

Aider les enfants à vaincre le stress de la rentrée

LUXEMBOURG - La pédopsychiatre Caroline Divo revient sur les mécanismes qui animent les enfants au moment de la rentrée scolaire et sur le besoin d'accompagnement.

storybild

Les enfants vivent un moment qui peut être difficile à la rentrée.

Sur ce sujet
Une faute?

La rentrée scolaire est vecteur de stress pour les enfants. Caroline Divo, pédopsychiatre à la Kannerklinik, nous en dit plus sur les ressorts psychologiques de ce moment particulier pour les tout-petits.

Comment expliquer le stress le jour de la rentrée?

Chez les tout-petits, qui rentrent pour la première fois à l'école, l'angoisse est liée à l'inconnu, mais également à la séparation avec les parents. Pour les plus grands, c'est le stress d'une nouvelle classe, d'une nouvelle école. Mais cela peut aussi être généré par les souvenirs d'une année passée qui a été difficile à vivre.

Que faut-il faire pour aider l'enfant à vaincre ce stress?

Il est nécessaire de mettre des mots sur le motif de leur angoisse pour soulager l'enfant. Il est important pour les parents d'évoquer leurs souvenirs positifs (nouveaux copains, plaisir d'apprendre...) et de ne pas leur transmettre leurs propres angoisses.

Que faire lorsque l'enfant se sent mal dans sa peau et peu intégré dans sa classe?

Une bonne relation entre les parents et le corps enseignant est primordiale. Ensuite, là aussi les mots sont importants pour définir les causes du malaise de l'enfant. En revanche, il ne faut pas minimiser sa souffrance. Ça ne rassure que les parents.

À quel moment l'aide du professionnel est nécessaire?

Quand les maux de l'enfant deviennent chroniques et que l'aide des enseignants et des parents se révèle insuffisante.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Elodie le 19.09.2019 10:53 Report dénoncer ce commentaire

    C'est le bon sens.

  • Mandy le 19.09.2019 10:54 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut aussi que les enseignants jouent le jeu.

  • Fifi le 19.09.2019 15:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si on les traite comme des coq en pâte, ce n’est pas leur rendre service non plus. Il ne faut pas les habituer à ce que toute une équipe d’adultes les pouponne, sinon ils comprennent très rapidement que ce n’est pas tant à eux de se dépasser, mais aux adultes d’arranger tout. Les enseignants ont pour premier rôle celui de l’autorité. Ils se font obéir et font régner respect pour tous et ordre en classe. Ils ont assez de bon sens pour réagir avec douceur avec les élèves mal assurés et leur donner confiance.

Les derniers commentaires

  • julie le 19.09.2019 21:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oh les pauvres chéris j espère pour eux que se sera le pire stress de leur vie

  • Fifi le 19.09.2019 15:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si on les traite comme des coq en pâte, ce n’est pas leur rendre service non plus. Il ne faut pas les habituer à ce que toute une équipe d’adultes les pouponne, sinon ils comprennent très rapidement que ce n’est pas tant à eux de se dépasser, mais aux adultes d’arranger tout. Les enseignants ont pour premier rôle celui de l’autorité. Ils se font obéir et font régner respect pour tous et ordre en classe. Ils ont assez de bon sens pour réagir avec douceur avec les élèves mal assurés et leur donner confiance.

  • Speck le 19.09.2019 15:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien de parler de ces choses la ! car l'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne !

  • Noèmie P le 19.09.2019 14:22 Report dénoncer ce commentaire

    Ça irait mieux si on arretait de stygmatiser les enfants nes néo-résidents non luxembophones.

  • Mandy le 19.09.2019 10:54 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut aussi que les enseignants jouent le jeu.