Locations au Luxembourg

23 mars 2018 07:00; Act: 23.03.2018 12:27 Print

Airbnb et d'autres privés fâchent le secteur hôtelier

LUXEMBOURG - L'Horesca a comptabilisé un total de 250 000 nuitées en Airbnb et autres offres privées au cours de l'année passée. Les professionnels du secteur dénoncent un manque à gagner.

storybild

Le nombre de locations Airbnb croît régulièrement au Luxembourg.

op Däitsch
Sur ce sujet

Barcelone, Paris, Amsterdam, New York, les exemples de capitales qui réglementent les locations «courte durée» type Airbnb se multiplient. Un modèle que le secteur de l'hôtellerie professionnelle souhaiterait voir adapté au Luxembourg. Si l'affluence touristique du Grand-Duché n'a rien de comparable avec celle des villes précitées, les hôteliers évoquent tout de même «une concurrence déloyale».

L'Horesca estime à plus de 250 000 le nombre de nuitées en Airbnb au Luxembourg l'année dernière. «Cela aurait rempli quelques hôtels et permis la création d'un millier d'emplois», appuie François Koepp, secrétaire général de l'Horesca. Des chiffres qui étonnent au ministère de l'Économie, qui a lancé une vaste étude sur le phénomène. «Les résultats paraîtront avant l'été», précise le ministère, qui semble circonspect sur la mise en place d'une réglementation particulière.

Sur le portail de l'entreprise californienne, plus de 300 logements sont répertoriés au Luxembourg, et pas seulement dans la capitale. Autant de propriétaires soumis à des obligations en matière fiscale. L'Administration des contributions directes (ACD) précise ainsi que les revenus issus d'un bail court terme doivent impérativement être déclarés comme bénéfices commerciaux. «Rien ne nous empêche de consulter le site d'Airbnb pour effectuer des contrôles», prévient Thierry Prommenschenkel, du secrétariat de l'ACD.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Wat le 23.03.2018 08:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De quoi parle t on ? les gens qui recherchent le airbnb ne cherchent pas les services dun hôtel. cest comme si je disais que Mcdo fait de la concurrence déloyale à la brasserie guillaume. si lhotelier nen propose pas plus quun airbnb alors il na quà être plus compétitif sur ses tarifs. trouver une chambre dhotel à moins de 100€ nest pas chose aisée au grand duché... on nous oblige dejà à avoir une banque et des assurances, on ne va en plus nous contraindre a prendre des chambres dhotel lorsqu il existe d autres possibilités.

  • Marie le 23.03.2018 07:42 Report dénoncer ce commentaire

    Airbnb propose des offres bien plus économiques pour un confort souvent meilleur que ce que le secteur hôtelier propose. Ils devraient se remettre en question depuis le temps que ces formules Airbnb existent.

  • effaré le 23.03.2018 07:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel secteur ? Combien d’hôtels à Luxembourg ? Quels hôtels et à quel prix ? Arrêtons la mascarade .. vive AirBnB !

Les derniers commentaires

  • disperdal le 27.07.2018 12:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on nous oblige dejà à avoir une banque et des assurances... vous venez d’où vous. ??? assurance obligatoire c’est normal non ?

  • Manudelux le 24.03.2018 18:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Luxo Je préfère rire de votre commentaire... En tant que propriétaire, je suis tout à fait en droit de m’opposer à des sous-locations dans la résidence. Déjà qu’on supporte les locataires...

  • Manudelux le 23.03.2018 22:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Lux On a prévenu la gérance et le propriétaire de l’appartement. L’activité AirBNB a cessé et le locataire est parti quelques mois plus tard. Bon débarras. Ce n’est pas compliqué de faire cesser ces sous-locations.

    • Luxo le 24.03.2018 09:26 Report dénoncer ce commentaire

      @Manudelux, la location ou la sous location d'un autre appartement que le votre ne vous regarde pas. Si vous êtes gêné c'est a vous de quitter l'immeuble. Les bruits, les nuisances, les va et vient, sont aussi causés par les autres copropriétaires

  • Lux le 23.03.2018 20:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Manudelux, arrête .... tu exagères. Si tu racontes la vérité c’est que le locataire qui sous louait ne devait pas avoir eu à passer par l’exigeance de son proprio . Faut pas pousser et de plus qui te donne le droit de parler aux noms de ce “on”

  • Luxo le 23.03.2018 17:55 Report dénoncer ce commentaire

    Au Luxembourg le secteur de l'Horesca à besoin de concurence! Le concept de airbnb est bon et il répond à un besoin. Par contre l'état doit touver un moyen pour lutter contre les revenus non déclarés. Le gros problème avec cette société est qu'elle génère des profits importants qui échappent aux pays. Le service rendu par airbnb doit être repris par les états ou par des associations sans but lucratif contrôlés par chaque état.