Au Luxembourg

04 mars 2019 08:00; Act: 04.03.2019 10:32 Print

Alcool et drogues au travail sont un «fléau»

LUXEMBOURG - Avocat et auteur de plusieurs livres sur les addictions, l'avocat luxembourgeois Pierrot Schiltz milite activement pour qu'elles soient interdites.

storybild

L’avocat luxembourgeois Pierrot Schiltz attend que l’État légifère sur l’alcool au travail.

Sur ce sujet
Une faute?

«En termes de droit du travail, je constate que la jurisprudence devient de plus en plus tolérante avec l’alcool sur le lieu de travail. Je pense que c’est un fléau et le législateur devrait interdire l’alcool au travail, de même que les drogues». Pierrot Schiltz, avocat luxembourgeois, ne fait pas dans la demi-mesure sur les addictions au travail. Mais faut-il vraiment vivre dans une société de l’interdit? «Les gens ne sont pas tous capables de se responsabiliser. Prenez l’exemple de la ceinture de sécurité, lorsqu’elle n’était pas obligatoire, personne ne la mettait alors que ça sauve des vies», illustre-t-il.

L’avocat s’agace surtout de l’interprétation que font les juges du travail du code du travail et des conventions collectives. «J’ai répertorié une douzaine de conventions collectives d’obligation générale dans plusieurs secteurs qui prévoient que la consommation d’alcool et de drogue au travail constitue une faute grave du salarié, mais les juges n’en tiennent pas compte», poursuit Pierrot Schiltz.

Selon la Sécurité routière, l’alcool entre en ligne de compte dans un tiers des accidents mortels. «Il s’agit de protéger le salarié de lui-même et de protéger les autres», plaide-t-il.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • konar le 04.03.2019 08:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi différencier alcool et drogues? L alcool est une drogues. C est pas parce qu on peut en trouver à tout les coins de rue, ça reste une drogue « dur »

  • Schlapp le 04.03.2019 12:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils boivent car ils sont nombreux à être malheureux, le vrai bonheur est ailleurs que dans l'argent.

  • Primo le 04.03.2019 12:54 Report dénoncer ce commentaire

    "Les gens ne sont pas tous capables de se responsabiliser." c'est un fait, et plus le temps passe plus j'ai l'impression que la situation s'empire.

Les derniers commentaires

  • sycloux le 05.03.2019 17:45 Report dénoncer ce commentaire

    MOI JE DIS santé a tous les lecteurs e l'essentiel.lu et tous les internautes.

  • Le Suisse le 04.03.2019 17:49 Report dénoncer ce commentaire

    Sincèrement ils y en a qui se saoulent et se droguent au boulot?

  • Raisonnable le 04.03.2019 17:05 Report dénoncer ce commentaire

    Sur le lieu de travail je suis contre, mais rien ne m'interdira un verre de vin sur le temps de midi, si le repas s'y prête. (et oui un seul !)

  • "pas marrant" le 04.03.2019 16:35 Report dénoncer ce commentaire

    lors d'évènements, de réunions ou tout simplement lors de déjeuners mon supérieur me disait toujours: tu ne bois pas d'alcool? mais tu n'es pas marrant... il était d'ailleurs toujours ivre en quittant certains évènements importants.

  • Voilà le 04.03.2019 15:36 Report dénoncer ce commentaire

    Je bois quand je veux. Où est le rapport avec le travail. Je suis LIBRE.