Selon le Luxembourg

15 février 2019 15:36; Act: 15.02.2019 20:08 Print

Algérie, Maroc, Tunisie, pas encore des pays sûrs

LUXEMBOURG - Le Grand-Duché ne souhaite pas ajouter ces trois pays du Maghreb à la liste des pays qui respectent les critères de protection internationale.

storybild

Le roi Mohamed VI du Maroc en discussion avec Emmanuel Macron et Xavier Bettel, en novembre 2017. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Contrairement à l'Allemagne, le Luxembourg ne prévoit pas d'ajouter à sa liste nationale des «pays sûrs» l'Algérie, le Maroc et la Tunisie. «Actuellement, le Luxembourg considère qu'ils ne remplissent pas l'ensemble des critères» liés à la protection internationale. Il est question de sauvegarde des droits de l'homme, surtout. «Il faut qu'il soit établi qu'il n'y existe pas de persécution au sens de la Convention de Genève», explique Jean Asselborn, ministre de l'Immigration.

La liste des pays sûrs permet, notamment, à un demandeur de protection internationale originaire de l'un de ces pays de bénéficier d'une procédure accélérée. Néanmoins, il est possible d'accorder une procédure accélérée selon «le bien-fondé de la demande de protection internationale», même si le pays d'origine ne figure pas sur la liste du Grand-Duché, précise Jean Asselborn.

«La désignation de ces pays comme pays d'origine sûrs ne résoudra pas le problème du manque de collaboration des autorités de ces pays, en matière de retour et de réadmission de leurs ressortissants en séjour irrégulier», ajoute encore le ministre luxembourgeois. Rappelons qu'en 2017, la Géorgie a été ajoutée à la liste du Luxembourg.

(L'essentiel)