Immigration au Luxembourg

26 janvier 2018 10:00; Act: 26.01.2018 11:38 Print

«Améliorer l'accueil des étrangers est primordial»

LUXEMBOURG - Franco Avena a été élu président, pour 5 ans, du Conseil national pour étrangers (CNE). Et compte bien lui donner un nouvel élan en cette période charnière.

storybild

Claire Geier-Courquin, vice-présidente du CNE, et le nouveau président Franco Avena. (photo: SIP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'essentiel: Le CNE existe depuis 25 ans au Grand-Duché, quel est son rôle?

Franco Avena: C'est un organe consultatif qui s'appuie sur 68 membres (NDLR: dont 34 suppléants) issus des communautés étrangères, du patronat ou encore de la société civile. Il est appelé à donner son avis pour améliorer le cadre législatif sur la question des étrangers au Luxembourg. Il a ce "petit truc" en plus puisqu'il est en mesure de formuler des recommandations au gouvernement.

Quels sont ses moyens pour agir?

Je souhaite que soient créées de nouvelles commissions de travail très ciblées, sur les priorités. Le Conseil national pour étrangers a traversé dernièrement une crise qui selon moi l'a immobilisé. Sur la fin, seuls douze membres se présentaient en plénière. Aujourd'hui, je veux utiliser les talents de tous les volontaires et j'ai déjà senti que la dynamique est là.

Avez-vous justement identifié des priorités?

Le Luxembourg fait notamment face à un accueil massif de réfugiés, avec des centaines de dossiers à traiter. Le CNE doit s'impliquer et compléter ce qui se fait déjà avec l'OLAI ou même la société civile qui a montré un élan de générosité au Luxembourg. Améliorer l'accueil et l'intégration des réfugiés et plus largement des communautés étrangères est primordial.

Que représente cette mission pour vous sur le plan personnel?

J'ai été vice-président du CNE entre 2007 et 2011 et rapporteur du Plan d'action national d'intégration 2015-2019, je sais que le CNE a vraiment un rôle important et je veux conduire ma présidence en ce sens. J'ai par ailleurs présidé des associations d'étrangers, je suis conseiller à l'immigration et moi-même d'origine italienne. Je me sens très proche des personnes démunies.

Le reportage sur le CNE de L'essentiel Radio:

(NC/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Léon le 26.01.2018 11:14 Report dénoncer ce commentaire

    Et l’aide aux SDF et les personnes âgées avec des petites retraites ( au Luxembourg )on fait quoi !

  • Grand Maître le 26.01.2018 10:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ben voyons..

  • Rémy le 26.01.2018 11:14 Report dénoncer ce commentaire

    Ces officines devraient être dissoutes pour salubrité publique.

Les derniers commentaires

  • Luxo le 26.01.2018 19:05 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas à cause de étrangers que nous avons des SDF ou des retraités pauvres, mais par ce que notre pays avantage trop les riches, les fonctionnaires, et toutes les entreprises qui viennent chez nous pour échapper à l'impôt. L'état ne fait rien pour réduire les écarts entre les bas et les hauts salaires.

  • frontalier le 26.01.2018 13:40 Report dénoncer ce commentaire

    S'il pouvait faire quelque chose pour l'accueil des frontaliers ça serait pas mal. Au GDL un français, un belge ou un allemand est déjà mal reçu et detesté et ce même s'il rentre chaque soir chez lui. La mission d'accueil pour ceux qui ne viennent pas pour travailler mais pour rester s'avère donc des plus compliquées.

    • Une femme le 26.01.2018 14:26 Report dénoncer ce commentaire

      Les réfugiés ont quand même bien plus de problèmes que nous les frontaliers...Nous avons un travail, l'accès aux soins, un toit au dessus de notre tête, une voiture et tout le reste (vacances, divertissements...). Je me considère comme chanceuse, pas vous ?

    • Masha 58 le 26.01.2018 15:14 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez probablement mal dormi!

  • luxo le 26.01.2018 12:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D’accord avec vous.

  • Couleur le 26.01.2018 12:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faire pour aider les autres n’a jamais été au détriment de soi... Faire pour les autres n’empêche pas de faire pour les retraites et les sdf... Si l’on peut agir pour que chacun trouve sa place et vive en paix avec les autres.

    • Paulus le 26.01.2018 13:57 Report dénoncer ce commentaire

      J'ai failli verser une larme.

  • fachée le 26.01.2018 12:29 Report dénoncer ce commentaire

    d'abord du social pour nous les résidents

    • bobo énervant le 26.01.2018 13:23 Report dénoncer ce commentaire

      Vous vivez dans la région du monde qui bénéficie des protections les plus importantes. A tous les niveaux.

    • Une femme le 26.01.2018 14:32 Report dénoncer ce commentaire

      Ah merci Bobo énervant, certains ne se rendent pas compte de leur chance.

    • Akil le 27.01.2018 15:33 Report dénoncer ce commentaire

      Question des réfugiés est une question délicat qui serra traité avec très attention dans une commission de CNE. Vous étés bienvenu a participe e donne votre contribution