Au Luxembourg

14 juillet 2020 08:00; Act: 14.07.2020 11:13 Print

Appel à la solidarité pour finir un chantier à l'arrêt

BASCHLEIDEN - Un appel aux dons, et à l’aide, a été lancé par une voisine pour aider une famille à achever les travaux de sa maison.

storybild

La société qui devait terminer les travaux les a laissé tomber. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

Le rêve de Tania Da Silva et de sa petite famille a viré au cauchemar. Avec son époux et sa fille de 6 ans, elle aurait sans doute déjà pu entrer dans sa nouvelle maison à Baschleiden si la société qui devait terminer les travaux ne les avait pas laissé tomber. «On a décidé, avec notre avocat, d’abandonner toute tentative de poursuites sachant qu’on aurait de gros frais à engager et qu’on risquait de ne rien récupérer si la société se mettait en faillite. C’est le rêve d’une vie qu’on n’arrive pas à réaliser», explique Tania, en larmes, dans un bâtiment où il reste encore énormément de choses à faire.

Le problème, c’est que l’entreprise qui devait réaliser les travaux en a encaissé le montant et Tania Da Silva se retrouve avec un remboursement de prêt à effectuer et sans solution pour emprunter de nouveau, afin de finir le chantier: « Même certains sous-traitants, qui avaient débuté par exemple les travaux de chauffage, ont arrêté à peine après avoir commencé parce qu’ils n’avaient pas leur argent».

«Un peu plus de 1 000 euros déjà récoltés»

L’électricité, le chauffage et le sanitaire, les finitions de l’isolation de la toiture et les aménagements extérieurs doivent être faits et pour l’aider sa voisine Pia a lancé un appel aux dons: «La commune de Boulaide a relayé notre appel et un peu plus de 1 000 euros ont déjà été récoltés». En attendant, c’est le mari de Tania, lui-même chef de chantier, qui avance comme il peut après ses journées. Mais le stress lié à cette situation pèse sur toute la famille.

Plusieurs initiatives se sont mises en place, comme la vente de CD du mari de la voisine qui va reverser une partie des fonds à cette famille. Tania Da Silva se dit très émue de cet élan de solidarité: «Je rêve du jour où on pourra entrer chez nous. En attendant, heureusement que j’ai mes parents pour nous héberger».

(L'essentiel/Jean-François Servais)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • doudou352 le 14.07.2020 08:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est pas aux citoyens de payer, l'état n,'a qu'a poursuivre l'entreprise fautive

  • GInKo le 14.07.2020 08:13 Report dénoncer ce commentaire

    Faites de la pub pour cette société!

  • David le 14.07.2020 08:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mes questions sont les suivantes: 1. Où est l'argent que la société a reçu de ces gens? 2. Ne devrait-il pas y avoir une sorte d'assurance pour ces genres de situations? 3. Pour quelles raisons a cette société le droit de stopper le chantier à mi-chemin? 4. Ne devrait pas les autorités jeter un coup d'œil sur cette affaire?

Les derniers commentaires

  • luis le 15.07.2020 09:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je veux acheter un petit studio quelque un peux me aider

  • cherchez l'erreur le 15.07.2020 08:04 Report dénoncer ce commentaire

    Le mari est du secteur et connaît donc tous les trucs. Il laisse travailler une autre entreprise que la sienne ou il travaille et paye tout en bloc avant le finissage des travaux? Et par après ils ne prennent pas de recours pour que l'entreprise ne fasse pas de faillite?

  • Xxy le 14.07.2020 21:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ blu: il faut y vivre minimum 2 ans c est la loi

  • Maria.weber.ma le 14.07.2020 20:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout ça est bien triste mais je n'en comprends rien pourquoi le Avocat à arrêt de poursuivre cette entreprise ça ces vraiment bizarre cette. familles devient prendre conseille près de un.outte.Avocat passe que construire une maison avec les dons ça va être difficile bonne chance

  • blu le 14.07.2020 19:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peut être peuvent ils vendre dans l’état plutôt que de faire l’aumône.