Au Luxembourg

12 octobre 2018 09:00; Act: 12.10.2018 09:45 Print

Après l’incendie, la famille sauvée par la solidarité

LORENTZWEILER - Le feu a ravagé la maison d’Émilie et de sa famille il y a un an. La mobilisation générale les a sauvés de la galère.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Un peu plus d’un an après, le souvenir est toujours présent. C’était un dimanche soir, à la mi-septembre 2017, juste après la rentrée des classes, à Hünsdorf, une localité de Lorentzweiler. «Lucile et Alice sont tout excitées à l'idée de retourner à l'école», raconte la maman Émilie. À 20h30, les deux fillettes, alors 5 et 9 ans, vont se coucher. À 23h, c'est au tour des parents. «Mais en sortant de la salle de bains, nous entendons un énorme bruit venant du salon au rez-de-chaussée». Pensant d'abord à un cambriolage, Rémi, le père de famille, va voir ce qui se passe. Et crie «au feu», quelques secondes après.

Le temps d'enfiler un peignoir et de récupérer les filles, «nous dévalons les escaliers quatre à quatre» pour sortir de la maison. Trop tard pour récupérer les deux tortues de la famille. Les flammes sont aussi déjà trop importantes pour les attaquer à coups d'extincteurs et la fumée a envahi le rez-de-chaussée. Rémi sera hospitalisé quelques heures à cause de la fumée qu'il a inhalée. Les pompiers, appelés par les voisins, arrivent vite sur place mais «l'incendie prend de l'ampleur», raconte Émilie.

Une vie «normale» au plus vite

La jeune femme et ses deux filles sont «recueillies par les voisins, Monsieur et Madame Weiss, qui nous offrent des couvertures, des chaussures, des pulls et du café». Le premier maillon de la chaîne de solidarité qui a aidé la famille est en place. «Il y a beaucoup de monde dehors, tous nous proposent leur aide. Marguy Kirsch-Hirtt, conseillère communale, restera à mes côtés jusqu'à ce que les pompiers aient fini d'éteindre l'incendie», ce qu'ils réussiront à faire à 3h du matin. La famille est alors recueillie par Jérôme et Émilie, un couple d'amis, pour une nuit courte et agitée. Les filles iront à l'école dès le lundi, «afin de reprendre au plus vite une vie "normale"», explique leur mère.

Les parents, eux, vont à la mairie. Le secrétaire communal remue ciel et terre pour leur trouver un logement au plus vite. Ce sera l'appartement de fonction de la poste, qu'ils peuvent visiter l'après-midi même. Après quelques nuits chez des amis et chez la sœur de Rémi, Julie, à Walferdange, ils emménagent. «L'appartement avait besoin d'un petit rafraîchissement. Et avec l'aide de personnes qui ont le cœur sur la main, Luisa, Manuel... nous pouvons emménager une dizaine de jours plus tard».

Retour en novembre

Très vite aussi, leur assureur a mandaté un expert, qui débloque des premiers fonds pour permettre à la famille de s'habiller. Dans le même temps, «nous recevons de l'aide de tout le monde: collègues, amis, famille, parents d'élèves. Nous recevons des vêtements à n'en plus finir». Le jour du déménagement, c'est d'ailleurs le papa d'un camarade de classe des filles qui trouve un camion de déménagement et qui aide Rémi à récupérer les meubles donnés. «Nous avions tout pour nous reloger: lits, armoires, canapés, table, frigidaire, même un lave-vaisselle. Les gens venaient à l'appartement nous apporter de la nourriture, des draps, des serviettes, c'était incroyable», se souvient Émilie, toujours reconnaissante un an après.

Aujourd'hui, la vie a repris son cours et les travaux dans la maisons ravagée par les flammes sont presque finis. «Nous devrions réemménager en novembre». Un nouveau départ pour la famille qui attend également une troisième petite fille pour bientôt et a adopté deux petites tortues, «au plus grand bonheur de Lucile et Alice». Les deux enfants, 6 et 9 ans aujourd'hui, se souviennent d'ailleurs surtout de la nuit de l'incendie comme de celle de «papa tout nu dans la rue». Mais avant tout, «c'est une nouvelle vie qui s'offre à nous et nous comptons bien profiter de chaque instant de bonheur qui nous sera désormais offert», affirme Émilie, soulagée, avec le recul, de n'avoir subi que des dégâts matériels.

Et personne n'oublie la solidarité venue de la commune, des voisins, des proches et même d'inconnus, qui auront tous à leur manière permis cette nouvelle vie.

(jw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • mila le 12.10.2018 09:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très belle histoire, il y a beaucoup de gens avec un cœur grand comme le monde ❤️ je leurs rend hommage à tous ces bénévoles.

  • medina le 12.10.2018 09:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cela fait du bien de pouvoir lire, parfois de telles histoires. Tout comme il est réconfortant de constater que, parmi les multiples informations désolantes et autres commentaires haineux, il existe encore beaucoup de personnes solidaires et emphatiques. Je souhaite un très beau nouveau départ à cette belle famille!

  • Surfer le 12.10.2018 11:59 Report dénoncer ce commentaire

    Un an après, connaît-on la ou les raison(s) de l'incendie ?

Les derniers commentaires

  • lea le 13.10.2018 09:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Après ça dépend des personnes. Moi même si j ai des mauvaise personnes comme voisin je pense que jirais commeme les aider s il serais en difficulté ccest dans ma nature même si certains le méritent pas après ça n’engage que moi

  • Citoyen 57 le 12.10.2018 18:21 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à toutes les personnes connues ou anonymes qui ont aidé cette famille après ce sinistre.

  • bravo le 12.10.2018 15:33 Report dénoncer ce commentaire

    comme quoi tous ne sont pas aussi individualistes qu on le pense

  • Frida le 12.10.2018 14:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les raisons de l‘incendie?

    • Fred le 12.10.2018 15:43 Report dénoncer ce commentaire

      @ Frida: L'important est que personnes n'aient été blessé tu crois pas. L'expert en assurance est passé et c'est un incendie banal non intentionnel vu qu'ils ont été indemnisé.

  • Emma le 12.10.2018 14:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La solidarité communale honorable publiée à point quelques jours avant les élections me laisse un tantinet perplexe. Cela dit bravo

    • @Emma le 12.10.2018 16:25 Report dénoncer ce commentaire

      Vous doutez aussi sûrement que l'homme a marché sur la Lune? Sorry mais même s'il faut être un peu méfiant, c'est sa