Au Luxembourg

13 mars 2018 09:00; Act: 22.03.2018 16:01 Print

Arborer un tatouage au boulot? Le dilemme

LUXEMBOURG - Peut-on montrer ou non ses tatouages quand on est au travail au Grand-Duché? Tout dépend de l'activité de l'employé.

storybild

Effet de mode grandissant, le tatouage semble, cela dit, rentrer dans les mœurs. (photo: Illustration)

Sur ce sujet

«C'est avant tout dans les métiers du commerce et suivant la typologie de la clientèle visée que l'on demande à l'employé de dissimuler son tatouage», explique Bertrand Cuinet, expert en recrutement. Enchaînant les rendez-vous professionnels à longueur de journée, Michael a donc fait, comme beaucoup d'autres employés tatoués, le choix de ne pas arborer ses dessins de peau quand il est au travail.

«Si un tatouage reste personnel, je comprends que cela puisse perturber certains de mes clients», explique le commercial. Pour les férus du tatouage, tel Michael, qui vit sa passion depuis près de 30 ans, certains looks sont plus adaptés pour éviter tout souci.

L'important, c'est le savoir-faire

«Je m'en tiens à la chemise à longues manches, qui me convient très bien», explique Michael, pour qui tee-shirts et manches courtes sont à proscrire durant l'été. Effet de mode grandissant, le tatouage semble, cela dit, rentrer dans les mœurs, selon Michael, qui parle d'un «élément démarginalisé devenant un ornement comme un autre».

«Dans des métiers comme l'informatique, où les bons profils sont rares, le plus important sera le savoir-faire technique de la personne, plus que son apparence», conclut Bertrand Cuinet.

(Pierre François/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Charly le 13.03.2018 09:30 Report dénoncer ce commentaire

    Moi, je préfère encore engager un tatoué plutôt qu'un fumeur qui devra descendre toutes les heures pendant 10 minutes pour aller fumer sa clope...

  • Respect le 13.03.2018 10:40 Report dénoncer ce commentaire

    Dans les pays Scandinaves, il n'est pas rare de croiser des serveurs, banquiers ou des personnes d'accueil de grands hôtels tatoués jusqu'au bouts des doigts. Mais dans ses pays la, on juge le travail et non le look. Mais aussi on ne traverse pas au rouge, on ne roule pas en vélo dans un quartier piétonnier on le pouce ... les valeurs de uns ne sont pas celles des autres.

  • moi tatoué le 13.03.2018 09:37 Report dénoncer ce commentaire

    ce n'est pas l'habit qui fait le moine ...

Les derniers commentaires

  • dieux le 14.03.2018 20:00 Report dénoncer ce commentaire

    Laissez les gens vivre selon leur moyen.

  • Luxo le 14.03.2018 14:32 Report dénoncer ce commentaire

    Porter un tatouage peut être un handicape lorsque l'on s'adresse à une administration Luxembourgeoise. Nous avons encore trop de fonctionnaires (Police, Douanes , contrôleurs...) qui jugent les personnes en fonction de leurs apparences, et si en plus elles ne parlent pas le luxembourgeois cela devient de la discrimination et parfois de l'acharnement..

  • ChooseOrLoose le 14.03.2018 10:28 Report dénoncer ce commentaire

    Dans mon entreprise j'engage les gens qui ne veulent ni travailler avec les tatoués, ni avec les fumeurs. Pour le premier lot, souvent parce que ce n'est pas beau et pour le second, parce qu'ils sentent mauvais. Mais dans l'ensemble, ce que je veux dire, c'est que chacun trouve chaussure à son pied, et chacun est libre de choisir sa destinée. Il y a des options variées pour tous.

  • rené sance le 14.03.2018 08:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est vrais, c’est pas un dauphin sur l’épaule ou une fleur sur la cheville qui va les embellir à jamais mais ça leur permet d’exister un été

  • mar le 14.03.2018 08:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alors qu'à ses débuts le tatouage était symbole d'une appartenance à une tribu ou signifiait tout simplement une marque indélébile pour les esclaves ou les prisonniers, il est ...devenu à la mode maitenant mais quand c’est trop c’est moche faut respecter le milieu professionnel il faut un minimum de tenue !!!!!!on n est pas libre de faire ce que on veut oui à la maison !