Football féminin

26 octobre 2021 09:00; Act: 26.10.2021 09:50 Print

«Au stade, on a plus de fans que les garçons»

LUXEMBOURG - Étudiante aux États-Unis cette année, Kate Thill est revenue en Europe pour jouer avec l'équipe nationale, qui affronte la Macédoine du Nord.

Sur ce sujet
Une faute?

Après plusieurs années au SC Bettembourg, la Luxembourgeoise Kate Thill (19 ans) a décidé cet été de traverser l'Atlantique pour poursuivre sa progression à Bridgeport, une ville portuaire située à 45 minutes de train de New York. «Au début, je pensais rester en Europe, mais il fallait trouver une université, un club pas trop loin et une voiture pour faire les trajets, raconte l'internationale. Aux États-Unis c'est plus simple, tout est au même endroit».

Dans sa nouvelle université, l'étudiante en management du sport a découvert un cadre idéal pour concrétiser ses rêves de monde pro. «Le football est plus physique là-bas, il faut beaucoup courir. On va à la salle de sport trois fois par semaine et on peut y retourner sur notre temps libre». Dans une faculté réputée pour son équipe de soccer, vainqueur la saison dernière du championnat de D2 des universités, Kate Thill se frotte à des joueuses de différentes nationalités, venues pour progresser dans un pays où le foot féminin prend le pas sur le masculin. «Au stade, on joue devant plus de fans que les garçons. Parfois, il y a 500 personnes à nos matches», souligne la buteuse.

Absente lors de la première fenêtre des éliminatoires du Mondial 2023 en septembre, l'attaquante est revenue deux semaines en Europe en octobre pour défendre les couleurs du Luxembourg. Après avoir joué 15 minutes en Autriche (5-0), elle pourrait avoir plus de temps de jeu face à la Macédoine du Nord aujourd'hui (13h30). «C'est le match le plus important. On peut réussir à faire quelque chose, mais elles sont favorites», précise la Luxembourgeoise, qui ne pourra pas être de tous les rassemblements. «Ce sera difficile avec l'université. Là je manque deux semaines de cours qu'il va falloir que je rattrape».

(Nicolas Grellier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • vdv le 26.10.2021 17:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Courage, un jour vous aurez une grande équipe. Bonne chance

  • Unicorn le 26.10.2021 11:48 Report dénoncer ce commentaire

    500 spectateurs, c'est même plus qu'au plus haut niveau du championnat de la FLF de la BGL League...

  • rfculmetz le 27.10.2021 09:19 Report dénoncer ce commentaire

    500 spectateurs, meme en BGL, ce n'est pas le cas vu le spectacle donné en BGL, c'est pas demain qu'il y aura plus il faut secouer le cocotier de mondercange, pour changer cette mentalité et cet amateurisme

Les derniers commentaires

  • rfculmetz le 27.10.2021 09:19 Report dénoncer ce commentaire

    500 spectateurs, meme en BGL, ce n'est pas le cas vu le spectacle donné en BGL, c'est pas demain qu'il y aura plus il faut secouer le cocotier de mondercange, pour changer cette mentalité et cet amateurisme

  • vdv le 26.10.2021 17:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Courage, un jour vous aurez une grande équipe. Bonne chance

  • Unicorn le 26.10.2021 11:48 Report dénoncer ce commentaire

    500 spectateurs, c'est même plus qu'au plus haut niveau du championnat de la FLF de la BGL League...