Quitter les réseaux

08 décembre 2021 08:00; Act: 08.12.2021 11:29 Print

«Avec Instagram, j'étais juste au bord du burn-​​out»

LUXEMBOURG – De plus en plus de jeunes prennent conscience que leur utilisation des réseaux sociaux nuit à leur santé mentale et tentent d'y remédier.

storybild

Michael et Anissa ont constaté les effets nuisibles des réseaux sociaux et ont décidé d'agir.

Sur ce sujet
Une faute?

Étudiant en psychologie à l'Université du Luxembourg et animateur du podcast «The Growth Never Stops», Michael M’Putu a supprimé son compte Instagram rassemblant plus de 10 000 abonnés. Une décision radicale, mais mûrement réfléchie, qui traduit une tendance de plus en plus répandue chez les jeunes utilisateurs des réseaux sociaux.

«J’avais toujours cette pression de poster quelque chose, de répondre aux attentes. J’étais tout juste au bord du burn-out et je me suis dit que ça ne valait pas la peine de sacrifier ma santé mentale», confie le jeune homme de 26 ans.

Avant de prendre cette décision, il avait essayé à plusieurs reprises de faire des pauses de quelques semaines, des «digital detox». Mais à son retour, il retombait dans les mêmes travers. En tant que créateur, mais également comme consommateur. Il a donc décidé de couper le mal à la racine. «C’est super d’inspirer les gens, mais il ne faut pas s’oublier», ajoute Michael, qui explique avoir pu retrouver la paix intérieure.

Ils sont comme lui de plus en plus nombreux à constater les dégâts de l’utilisation abusive des médias sociaux. Alors certains tentent de «se sevrer», comme l’explique Anissa, également créatrice de contenu et animatrice du podcast Outrospection.lu .

«J’utilisais Instagram pour faire de la veille mais j’étais comme aspirée dans une espèce de faille spatio-temporelle. J'y allais dessus de manière automatique, je passais beaucoup de temps, je me comparais aux autres», explique la jeune femme de 29 ans, qui admet être devenue de moins en moins créative.

À la recherche d'un remède, elle a commencé par désactiver les notifications, avant de désinstaller l’application de son smartphone. Désormais, elle ne suit plus de comptes mais garde son profil actif pour communiquer avec sa communauté. Un équilibre qui lui convient parfaitement.

410 000 utilisateurs au Luxembourg

Les principaux motifs qui poussent certains utilisateurs à prendre leurs distances avec les réseaux sociaux, ou à parfois les quitter définitivement, sont le sentiment de perte de temps et le manque de productivité. «Je n’avais pas atteint mes objectifs, j’ai regardé mon temps d’écran sur les réseaux sociaux et j’ai décidé de supprimer Snapchat et Instagram, qui me prenaient beaucoup de temps. Je réinstalle Instagram quand je pars en vacances pour partager mes voyages», explique un jeune spécialiste des ressources humaines de 27 ans.

Selon la dernière étude réalisée par We are social , environ 410 000 personnes utilisaient les réseaux sociaux au Luxembourg en janvier 2021. C'est près de 65% de la population.

(Yannis Bouaraba / L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Trop top le 08.12.2021 09:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    suis je primitif ou normal,de ma vie jamais intéressé par ces réseaux sociaux,j avoue ne pas m'en porter plus mal! peu desireux d'étaler ma vie privé, et respectueuse de celle des autres,je vous souhaite a tous de ne pas souffrir de ces maux causés par cette pseudos avancées sociale courage a tous .

  • John le 08.12.2021 08:25 Report dénoncer ce commentaire

    Vacuité du monde actuel, où l'on préfère des relations virtuelles à des relations réelles. Les jeunes se mettent la pression pour plaire à des inconnus, se referment sur eux-mêmes et ne supportent pas le jugement de personnes qu'ils ne croiseront jamais dans leur vie et qui pour la plupart n'ont aucune valeur morale. Je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi les gens s'infligent autant de stress, juste pour partager une photo de leur dernier vêtement ou de leur visage, méconnaissable à cause des filtres utilisés à outrance. On est bien sans compte facebook, instagram, snapchat ou twitter

  • QI en baisse absolue le 08.12.2021 08:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Snapchat, bien pire qu'Instagram... Avec ces jeunes qui ne savent que photographier et filmer chaque petite connerie, et ça chaque minute pour se faire bêtement remarquer... Quel grand complexe... Pathétique et lamentable

Les derniers commentaires

  • affiche ta vie le 08.12.2021 14:58 Report dénoncer ce commentaire

    sur les réseaux sociaux pour y mettre sa vie et après on se plaint ?? moi j'ai internet de puis une trentaine d'année ma vie est privée et je la mets pas sur le net , VOUS qui la mettait ne vous PLAIGNEZ pas vous avez ce que vous mérité (vous y mettait vos sorties et après on se plaint de vols dégradations , NORMAL vous dites TOUT , moi si j'étais voleur je n'aurais qu'a aller sur les réseaux sociaux et choisir mes futurs méfaits lol

  • Trucs sociaux. le 08.12.2021 14:57 Report dénoncer ce commentaire

    Ben mois c'est avec l'administration fiscale. Je n'arrive pas à m'en débarrasser ! Je suis en burn out depuis des années mais ils veulent pas comprendre. Que faire?

  • stephane le 08.12.2021 13:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La prochaine, si elle vit avec son téléphone, ce sera la porte aussi .

  • Mago le 08.12.2021 13:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ha, ha, ha, ils sont pourris/gâtés, vous croyez vraiement que cela changera tant que les parents ne leur enseignent pas ce que c’est le mérite???? De nos jours on a l’impression que but de la vie est d’avoir des enfants et de leur donner tout ce qu’ils veulent. Complètement débile, faut vivre soi même, être heureux et s’il y a des enfants, les protéger, subvenir à leurs besoins et les éduquer en leux expliquant que le plaisir de la vie est le vivre ensemble et pas la possession!!!

  • Yacintha le 08.12.2021 12:27 Report dénoncer ce commentaire

    Sans Insta et Tikto, je serais maintenant en train de bosser dans un bureau et je devrais écouter des soi-disant managers incompétents et incultes pour un salaire de misère. Grâce à Insta et Tikto, je suis propriétaire à Luxembourg, roule en décapotable sport italienne et passe les vacances dans un hôtel 5*+, et, plus important, décide quand et ce que je fais.

    • Salutations le 08.12.2021 12:45 Report dénoncer ce commentaire

      Vous fêtes sans doute, plutôt, le plus vieux métier du monde...

    • @yacintha le 08.12.2021 13:07 Report dénoncer ce commentaire

      Sans insta, sans tiktok, je suis proprio au Luxembourg, je roule en decapotable sport allemande, et passe mes vacances sur des yachts... les hotel 5* c' est pour les starlettes ephemeres...

    • kiwilux le 08.12.2021 13:38 Report dénoncer ce commentaire

      sans Insta ou tiktok, tu écrirais peut-être mieux...

    • Yacintha le 08.12.2021 15:18 Report dénoncer ce commentaire

      Je suis contente de susciter votre admiration. Merci à mes 127000 suiveurs sur Faceboo, Insta, Tikto et ailleurs, cherchez-moi, qui me permettent de vivre comme je veux. Malheureusement, il y a toujours des jaloux qui n'arrivent pas à évoluer. Il y a pas si longtemps, ces mêmes personnes disaient aussi "internet, c'est rien de bon, je ne vais jamais l'utiliser", puis après "un portable, ce ne sera jamais pour moi".

    • Steph le 08.12.2021 18:06 Report dénoncer ce commentaire

      Profites car c’est éphémère. Au passage les influenceurs sont rien d’autres que des outils des marques. Et ca m'étonnerai fort qu’avec 127k tu vives confortablement de cela. A part prendre les lecteurs pour des c**, tu sers a quoi ? Et si etre un outil publicitaire 2.0 c’est “ne pas evoluer”, je vous en prie ramener moi à l’age de pierre !