«Black Lives Matter»

03 juillet 2020 17:16; Act: 03.07.2020 18:15 Print

«Avoir plus de diversité sur les listes électorales»

LUXEMBOURG - L'eurodéputée luxembourgeoise Monica Semedo s'est exprimée sur le racisme et les discriminations, en s'appuyant notamment sur son expérience personnelle.

storybild

Monica Semedo est députée européenne depuis 2019. (photo: Editpress/Julien Garroy)

Sur ce sujet
Une faute?

La mort de George Floyd a été le déclencheur d'un vaste débat sur le racisme dans la société, aussi bien aux États-Unis qu'en Europe. La Commission européenne va en effet lancer «un plan concret» pour lutter contre les discriminations et favoriser la diversité.

Un sujet cher à Monica Semedo. L'eurodéputée luxembourgeoise a salué dans une interview pour Euronews «un premier pas nécessaire et un excellent signal pour les personnes noires en Europe». «Nous nous sommes demandé: "Avons-nous les mêmes problèmes qu'aux États-Unis? Les citoyens sont prêts à parler de racisme, de discrimination et de plus d'égalité».

«La violence n'est pas une solution»

Pour l'ancienne présentatrice de télévision, il est nécessaire d'élargir le sujet des discriminations dans l'Union européenne, trop centrée sur l'emploi, selon elle. «Il faut aller au-delà. Cela passe tout d'abord par l'éducation, mais le sujet concerne aussi les partis politiques au niveau national, avec la nécessité de faire émerger des personnes au parcours différent. Nous aurons plus de diversité sur les liste électorales, mais aussi des candidats qui peuvent amener une valeur ajoutée», explique l'élue DP d'origine cap-verdienne, en s'appuyant notamment sur son expérience personnelle.

Également interrogée sur les manifestations liées au mouvement «Black Lives Matter» et la volonté de certains de déboulonner les statues en hommage aux figures coloniales, la native de Grevenmacher s'est montrée plus prudente: «Je viens du Luxembourg où de telles statues n'ont pas été installées. Je comprends leur colère, mais la violence n'est pas une solution».

(th/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Imarav le 03.07.2020 18:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les gens doivent se trouver sur des listes électorales de par leur compétences et non pour satisfaire un quelconque quota de couleur de peau, genre ou autre.

  • strambo le 03.07.2020 18:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Elle ni connaît rien en politique et elle est euro députée c’est a rien i comprendre

  • Paul le 03.07.2020 18:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça devient ridicule.

Les derniers commentaires

  • Riri le 05.07.2020 19:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et pendant ce temps... Kanye West veut être président! C’est ridicule

  • luis le 05.07.2020 17:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    elle peut aussi aider à débarquer les nouveaux arrivants du océan viking .

  • instruire les jeunes et adultes le 05.07.2020 16:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mauvaise comparaison : encore faudrait il connaître quelques choses sur ta culture et ton histoire .. pas sûr..

  • oui oui le 05.07.2020 15:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oui oui @ virées du service de cette chef pas licenciées du centre de soin , la raison : groupe de collaborateurs racistes en majorité. Une voulais faire rentrer sa copine qui est partie pour devenir aide soignante profiter d’un autre institut et diplôme en poche voulais réintégrer ( son ancienne chef lui a dit de faire son diplôme ailleurs et revenir ) l autre a fait rentrer la meilleure amie de sa marraine . Une autre voulait ramener son chien dangereux 8h par jours traîner dans ce service et jouer au gradé hiérarchique .. bonjour l hygiène etc etc

  • heros ou ennemi le 05.07.2020 15:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est ca : Les femmes polonaises dans les cabarets exploités par quelles origines de proxénètes ?