Alimentation au Luxembourg

08 mars 2021 08:00; Act: 08.03.2021 12:44 Print

Bannir les nitrites dans le jambon n'est «pas prévu»

LUXEMBOURG - Ces additifs, utilisés dans les charcuteries pour allonger leur durée de conservation, sont soupçonnés de favoriser l'apparition de certains cancers.

storybild

L’Administration des services vétérinaires est chargée de contrôler le respect des seuils autorisés auprès des boucheries. (photo: AFP/Philippe Huguen)

Sur ce sujet
Une faute?

Tout est bon dans le jambon? Les nitrites, ces additifs controversés utilisés dans les charcuteries pour allonger leur durée de conservation, sont soupçonnés de favoriser l'apparition de certains cancers. En France, un rapport parlementaire recommande de les interdire, d'ici 2025. Au Luxembourg, le gouvernement n’a «pour l’instant pas prévu» de mettre en place cette mesure, indique le ministère de l'Agriculture, interrogé par L'essentiel.

«L’usage des nitrites est autorisé et encadré par des règlements européens applicables au Luxembourg, explique-t-il. Ces nitrites peuvent être utilisés pour combattre spécifiquement la prolifération de certaines bactéries (clostridies) dans la viande, à condition de respecter les limites maximales autorisées prévues par la réglementation européenne».

Éviter les charcuteries tout court?

À ce titre, un seuil maximum d'incorporation de nitrites de 150 mg/kg de produit est autorisé pour les produits à base de viande, à l'exception des produits à base de viande traités thermiquement et stérilisés pour lesquels un seuil de 100 mg/kg de nitrites dans le produit fini est autorisé. En ce qui concerne le bio, la réglementation prévoit aussi une quantité résiduelle, à ne pas dépasser, de nitrites de 50 mg par kilo de produit fini. «La division de santé publique de l’Administration des services vétérinaires (ASV) contrôle le respect des seuils autorisés auprès des boucheries», indique le ministère.

Quoi qu'il en soit, Lucienne Thommes, la directrice de la Fondation Cancer, estime qu'il est nécessaire de «faire la part des choses» sur la question d'une éventuelle interdiction. «Il vaut mieux éviter de manger de la charcuterie, avec ou sans nitrites, estime-t-elle. La consommation de ces viandes préparées, qui sont trop grasses et trop salées, favorise l'obésité, qui est le 3e facteur de risque de cancer, derrière le tabac et l'alcool».

(Olivier Loyens/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lululand le 08.03.2021 09:57 Report dénoncer ce commentaire

    Tout est salé à l'excès ici, beurk.

  • Maria le 08.03.2021 10:06 Report dénoncer ce commentaire

    Et bien moi, ma charcuterie, c'est chez Rennmans, de la charcuterie à la belge, avec très peu de sel par rapport à ici.

  • Louis le 08.03.2021 08:20 Report dénoncer ce commentaire

    La charcuterie luxembourgeoise est beaucoup trop salée, de toute façon, et je ne parle pas des nitrites pour la conservation ici, je ne parle que du goût. Pourquoi tant de sel ?

Les derniers commentaires

  • Chris de Liège le 09.03.2021 13:54 Report dénoncer ce commentaire

    Merci de lire correctement l'article. Il dit au FINAL que l'obésité est cancérogène et non les nitrites dans la charcuterie. C'est l'abus de charcuterie menant à l'obésité qui pourrait être à l'origine d'un cancer.

  • Dominique.S le 09.03.2021 10:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    de toute façon les nitrites disparaîtront de la liste des ingrédients . Ils seront remplacés par du nitrate végétale obtenu par des légumes sous serre et fermenté grâce à des bactéries . ce nitrate aura toujours un pouvoir antiseptique et allongera la durée de conservation . Mais il sera toujours aussi dangereux , mais en version BIO !!!!

  • Tata le 09.03.2021 09:30 Report dénoncer ce commentaire

    Depuis quand les indus et les états se préoccupe de la santé de son peuple ? C’est pas le peuple qui fait vivre l’etat mais bien les indu...

  • Michou Cabus le 09.03.2021 07:02 Report dénoncer ce commentaire

    Tout n'est pas bon dans le cochon!

  • Bob2 le 09.03.2021 01:02 Report dénoncer ce commentaire

    Mais le ministère préfère parler du tram, du vélo et de l ecobox. Vivement que l on ait des écologistes dans le gouvernement.