Visite présidentielle

27 février 2015 16:46; Act: 27.02.2015 17:51 Print

Bettel veut parler «nucléaire» avec Hollande

LUXEMBOURG - Le Premier ministre compte utiliser la visite d’État du président français, le 6 mars, pour évoquer la fermeture de la centrale nucléaire de Cattenom.

storybild

Xavier Bettel compte bien parler de la centrale nucléaire de Cattenom avec François Hollande. (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

La centrale nucléaire de Cattenom figurera au cœur des discussions entre Xavier Bettel et François Hollande, lors de la visite d’État du président français au Luxembourg, vendredi 6 mars. Les autres thèmes abordés seront les transports transfrontaliers, les programmes d’échanges entre étudiants des deux pays mais aussi le Sommet de la Terre, qui doit se dérouler fin 2015 à Paris.

Lors du conseil de gouvernement de ce vendredi, Xavier Bettel a également évoqué son séjour de cinq jours sur la côte ouest des États-Unis, qui l’a conduit à rencontrer, entre autres, les responsables de grande sociétés comme Starbucks, Amazon, Google, Apple et Twitter. Les discussions concernant d’éventuels partenariats ou investissements n’ont pour l’instant pas abouti à la signature de contrats. Même si plusieurs demandes en ce sens existent, l’ouverture au Luxembourg d’une filiale de Starbucks n’est donc pas encore d’actualité.

L'image du Luxembourg ternie

«Le Luxembourg jouit d’une belle renommée en tant que centre financier mais également dans le secteur informatique, a expliqué Xavier Bettel. Le Grand-Duché est attractif grâce à son multilinguisme, sa stabilité politique et la paix sociale qui règne dans le pays». D'autre part, le Premier ministre n’a pas le sentiment que les scandales financiers Luxleaks et Swissleaks ont eu un impact négatif sur l’image du Luxembourg aux États-Unis.

Xavier Bettel a aussi dû répondre à de nombreuses questions concernant des affaires qui ternissent une nouvelle fois l’image du Luxembourg. À commencer par celle impliquant Yves Bouvier. Le placement en garde à vue du promoteur du Freeport fait assez mauvais effet. Surtout quand on sait qu’il avait chaleureusement remercié les décideurs politiques au moment de l’inauguration de l’entreprise en septembre dernier et s’était affiché avec le Premier ministre Xavier Bettel et de nombreux ministres tels Étienne Schneider et Pierre Gramegna.

La demande grecque acceptée

«Je ne vois pas pourquoi le Luxembourg est cité dans une affaire qui concerne un citoyen suisse, arrêté à Monaco pour une affaire avec un Russe», a rétorqué Xavier Bettel. Quant au dossier Mc Donald’s accusé d’évasion fiscale via sa filiale luxembourgeoise, le Premier ministre a admis «que bien sûr, ça n’aidait pas le Luxembourg mais qu’il était sur la voie de la transparence».

À noter que la prolongation du plan d’aide à la Grèce a également été abordé en conseil de gouvernement vendredi après-midi. Comme l’Eurogroupe et le Parlement allemand, la Chambre des députés ne s’opposera pas à la demande grecque. Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, donnera davantage de détails aux élus lors de la Commission des Finances et du Budget prévues à 17h30.

(Jörg Tschürtz/L'essentiel)