Témoignages

28 septembre 2021 18:40; Act: 28.09.2021 19:19 Print

«J'ai perdu 30 kilos depuis que j'ai arrêté l'alcool»

LUXEMBOURG - Nous avons demandé à nos lecteurs pourquoi ils s'abstenaient de boire de l'alcool. Vos raisons de rester sobres sont aussi nombreuses que variées.

storybild

Les raisons de renoncer à l'alcool ne manquent pas, selon nos lecteurs. (photo: Unsplash/Helena Yankovska)

Sur ce sujet
Une faute?

«Vous ne buvez pas? Que se passe-t-il? Vous êtes malade?» Des questions auxquelles les personnes qui renoncent à consommer de l'alcool sont souvent confrontées. Et lorsqu'il s'agit de femmes, les rumeurs enflent rapidement. «Elle est enceinte?» Les jeunes, en particulier, sont souvent accusés d'abuser de l'alcool. Mais selon vos témoignages, les raisons qui vous conduisent à refuser l'alcool sont aussi nombreuses que variées.

Une lectrice de L'essentiel, par exemple, cite le coronavirus comme principale motivation pour dire non à l'alcool. «Avec la pandémie, c'était devenu la mode de boire à la maison, le soir ou même le matin», glisse-t-elle. Seule à la maison, elle a pris la décision de ne plus consommer. La fermeture des bars et des restaurants a prolongé ma période d'abstinence, dit-elle. Lorsque les contacts sociaux ont à nouveau été autorisés, elle a bu du champagne ou de la bière de temps en temps. «Mais je devenais pompette très rapidement», révèle-t-elle. Une sensation qui ne lui a pas plu. Elle a alors décidé de tirer un trait sur l'alcool. «Depuis, je suis beaucoup plus en forme et concentrée, en phase avec mon corps».

«Je suis une non-buveuse convaincue»

Une lectrice de 23 ans, elle, avait pris la résolution de perdre du poids lors du passage à la nouvelle année, le 1er janvier 2020. Une de ses mesures: s'abstenir de consommer de l'alcool. «Je n'ai pas bu une goutte depuis janvier 2020. Aujourd'hui, je pèse 30 kilos de moins et je me sens bien», rapporte-t-elle fièrement. Jessica (26 ans) n'a pas non plus touché à l'alcool depuis deux ans. Au départ, elle voulait arrêter de fumer. «Le problème, c'est que lorsque je buvais de l'alcool, j'avais aussi très envie de fumer», confie-t-elle. Elle a donc abandonné les deux. «Aujourd'hui, je suis une non-buveuse convaincue».

Une autre lectrice, âgée de 27 ans, a expérimenté ce que signifie être dépendante. L'un de ses parents avait une addiction à l'alcool, dit-elle. «C'est la principale raison pour laquelle je n'ai jamais été ivre de ma vie». Patrick*, 21 ans, quant à lui, trouve tout simplement «effrayant de voir comme l'alcool s'est banalisé dans notre société». «Les gens oublient que c'est toujours une drogue, dit-il. Le lendemain, ils se vantent de leur état d'ébriété, comme si c'était quelque chose dont ils pouvaient être fiers», écrit-il.

Lui n'est pas totalement opposé à l'alcool, mais il aimerait que les gens soient conscients des risques et qu'ils connaissent et respectent leurs limites. Pour cette raison, Joël (62 ans) ne participe plus aux fêtes «où sont stockées des quantités massives de bière, de vin et d'alcool fort». «La meilleure façon de respecter ses semblables et d'être en paix avec soi-même», conclut-il.

Les prénoms ont été modifiés*

(lm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • L'économiste masqué le 28.09.2021 19:40 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai gagné 30 kilos depuis que je suis économiste

  • veritis le 28.09.2021 19:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il y a boire et savourer, partager un verre avec des gens que l'on aime bien ( famille, amis).

  • Société dépendante le 28.09.2021 18:59 Report dénoncer ce commentaire

    Si vous avez besoin de boire, c'est qu'il y a une souffrance que vous évitez en vous. Prenez du recul, et identifiez le problème. Boire n'est pas la solution, mais un problème en plus.

Les derniers commentaires

  • yaman le 02.10.2021 07:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quand je bois j’écris des conneries

  • Unicorn le 30.09.2021 11:19 Report dénoncer ce commentaire

    Pour arrêter de boire, suffit de ne participer aux compétitions et après-matchs des clubs de la FLF, tant comme spectateur, sportif ou arbitre. Et dire que l'Etat sponsorise massivement cette fédération qui entraîne les jeunes vers l'abus d'alcool...

  • Miss57 le 30.09.2021 11:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Bon courage Cocotte 2

  • Tout simplement le 30.09.2021 09:33 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai arrêté de boire, juste parce que ça ne m'apportait plus rien de particulier. Je buvais régulièrement. Ça ne m'a pas fait maigrir, même si j'aurais bien aimé, ça ne m'a pas rendu plus heureux, je n'en avais pas besoin. Par contre je pense que c'est sans nul doute meilleur pour ma santé, même si ce n'était pas le but recherché.

  • Roger le 29.09.2021 15:54 Report dénoncer ce commentaire

    Il fallait pas se peser avec les bouteilles ou le pack en main