Témoignage au Luxembourg

17 mai 2019 09:00; Act: 17.05.2019 10:03 Print

«C'est en travaillant que j'oublie mon handicap»

DIFFERDANGE - Plusieurs entreprises ont accueilli chez elles une personne handicapée le temps d'une journée lors du DUOday.

storybild

Leouilde (à gauche) a été prise en charge par Élodie (au centre) et Carine (à droite) chez Aquasud.

Sur ce sujet
Une faute?

«J'aime beaucoup travailler. C'est dans ces moments-là que j'oublie mon handicap. Je me sens active et utile», racontait Leouilde Delgado, 34 ans, de passage chez Aquasud, à Differdange, jeudi. La maman de trois enfants est atteinte de poliomyélite, une maladie qui provoque des malformations physiques.

Jeudi, elle faisait partie des 17 candidats ayant participé à la seconde édition du DUOday. L'initiative de l'Agence pour le développement de l'emploi (Adem) vise la sensibilisation des entreprises à la thématique du handicap en créant un duo entre un candidat handicapé et un salarié.

Pas de promesse d'embauche

Le temps d'une journée, douze entreprises du pays ont ouvert leurs portes à des personnes souffrant d'une déficience physique ou mentale. «Il ne faut pas avoir peur d'engager des personnes handicapées. Mais beaucoup d'entreprises hésitent, note Élodie Schmitt, chargée de communication chez Aquasud. Mercredi nous avons reçu Tamara, une jeune femme atteinte d'un trouble bipolaire. Elle a très bien rempli ses tâches et ferait une bonne candidate».

Pourtant, aucune promesse d'emploi n'est faite de la part des employeurs. Mais cela n'a pas empêché Leouilde de s'investir dans ses exercices de réceptionniste. «Je tiens à laisser une bonne impression car cela pourra m'aider à trouver un travail. Mon occupation de rêve serait de travailler avec des chiens. Ils sont moins compliqués que les humains», sourit-elle.

(Ana Martins/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ouvalemonde le 17.05.2019 12:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J ai une collègue reçoit des allocations 50 % d invalidité de la part de la cns et ça fait des années qu elle poste sur internet des photos d elle escaladant les montagnes ( impossible même pour un « valide « normal de le faire faire sans très bonne condition ) elle fait de l l escalade et randonnée de plusieurs heures etc etc mais ne peut pas travailler plein temps !? Et les vrais handicapé dans les asbl sont obligés de travailler plein temps pour rien !?

  • 13bi1mais le 17.05.2019 13:38 Report dénoncer ce commentaire

    Très bonne initiative, à reconduire périodiquement ! Malheureusement temporaire et qui ne s'inscrit pas concrètement dans la durée. N'oublions les personnes à handicap mental, qui peuvent aussi accomplir beaucoup de choses valorisantes pour la société et pour elles-même ! Sans compter que la loi obligeant les entreprises à engager 5% de personnes avec un handicap n'est pas respectée et est en discussion pour être effacée des textes, car trop rarement utilisée ! Ou comment mieux intégrer les personnes avec un handicap... Tout simplement scandaleux.

  • Amaury le 17.05.2019 13:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super initiative mais Une journée n’est pas assez. Il faut véritablement intégré là personne invalide dans le marché de l’emploi.

Les derniers commentaires

  • 13bi1mais le 17.05.2019 13:38 Report dénoncer ce commentaire

    Très bonne initiative, à reconduire périodiquement ! Malheureusement temporaire et qui ne s'inscrit pas concrètement dans la durée. N'oublions les personnes à handicap mental, qui peuvent aussi accomplir beaucoup de choses valorisantes pour la société et pour elles-même ! Sans compter que la loi obligeant les entreprises à engager 5% de personnes avec un handicap n'est pas respectée et est en discussion pour être effacée des textes, car trop rarement utilisée ! Ou comment mieux intégrer les personnes avec un handicap... Tout simplement scandaleux.

  • Schlapp le 17.05.2019 13:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En espérant une continuité, pas seulement pour les services de l'état. Bravo

  • Amaury le 17.05.2019 13:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super initiative mais Une journée n’est pas assez. Il faut véritablement intégré là personne invalide dans le marché de l’emploi.

  • ouvalemonde le 17.05.2019 12:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J ai une collègue reçoit des allocations 50 % d invalidité de la part de la cns et ça fait des années qu elle poste sur internet des photos d elle escaladant les montagnes ( impossible même pour un « valide « normal de le faire faire sans très bonne condition ) elle fait de l l escalade et randonnée de plusieurs heures etc etc mais ne peut pas travailler plein temps !? Et les vrais handicapé dans les asbl sont obligés de travailler plein temps pour rien !?

  • le psy le 17.05.2019 11:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Eh oui !! J’approuve totalement !! Les humains c’est compliqué... tout comme les DRH qui hésitent à recruter une personne en situation de handicap.... où est la notion d’égalité des chances si on a des diplômes et l’expérience... ??? Décidément ces recruteurs ne sont pas humains.... et décident sans l’aval de leur employeur.... et c’est malheureusement vrai......