Festival au Luxembourg

10 juillet 2021 09:00; Act: 11.07.2021 19:50 Print

«C'est fabuleux de rejouer et de partager la scène»

DIFFERDANGE - Le Blues Express propose huit concerts cette année, samedi et dimanche. Le guitariste Fred Barreto et son groupe sont à l'honneur.

Sur ce sujet
Une faute?

«L’essentiel» : Vous êtes de retour avec un nouveau single, «Dream Again». Comment vous sentez-vous?

Fred Barreto: Très bien! Au total, il y aura trois singles accompagnés d’un clip vidéo. Le troisième sortira en septembre et l’album arrivera le 2 octobre. Il sera produit par Mike Butcher, qui a travaillé avec Black Sabbath.

L’album est-il déjà prêt?

Il est entièrement enregistré et mixé, et part bientôt au mastering. Nous prévoyons de faire une release party à l’Aalt Stadhaus puis une autre à Paris, afin de toucher les grands médias spécialisés. Nous avions une quinzaine de morceaux, et l’album en contiendra 10 ou 12. La moitié sont de nouveaux titres, et l’autre des morceaux que nous jouons depuis plusieurs années mais qui n’étaient jamais sortis. Les titres se marient bien ensemble, cela a du sens.

«Living and Loving», «Dream Again»: Cela ressemble à un manifeste post-Covid?

C’est le cas. Les nouveaux morceaux ont été écrits l’an dernier pendant le confinement. Cela ne parle pas que de ça, mais aussi des relations humaines et sentimentales. J’ai commencé à écrire des chansons à cette période, puis je me suis dit que c’était le bon moment de développer mon propre projet, car j’ai fait partie de groupes toute ma vie.

Comment avez-vous vécu cette période spéciale?

Ce n’était pas une période facile, ne pas voir ses amis, ne pas pouvoir discuter autour d’une bière. Mais d’un autre côté, le fait de ne pas pouvoir jouer ni tourner m’a offert du temps pour composer et m’organiser.

Vous avez joué pour la Fête de la Musique, et ce week-end le Blues Express. Qu’est-ce que cela fait de retrouver la scène?

C’est fabuleux! Et même si la jauge est encore réduite, je me réjouis tellement de jouer au Blues Express. De pouvoir partager la scène avec Robben Ford & Bill Evans ou le Budda Power Blues Collective, avec qui nous avions déjà joué en 2018.

(Recueilli par Cédric Botzung/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.