Au Luxembourg

04 novembre 2019 07:00; Act: 04.11.2019 08:56 Print

Caresses et détente au menu du Chalon de thé

LUXEMBOURG - Après celui de Metz, le Chalon de thé de Luxembourg a ouvert ses portes en juillet dernier. Immersion dans le premier bar à chats du pays.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Rue des Capucins, en plein centre-ville, se tient un bar très différent des autres, avec un intérieur aux couleurs de la jungle. Après avoir conquis Metz, le concept du bar à chats, venu du Japon, s'est installé à Luxembourg. Au Chalon de thé, les amoureux des félins peuvent déjeuner ou seulement prendre le café et apprécier la compagnie de pas moins de onze chats. Thanos, Aria, ou encore Friday ont fait du café, un lieu de jeux et de câlins. «C'est leur maison, ils y vivent au quotidien», explique Céline Campion, associée du Chalon de thé. En plus de déambuler entre les jambes des clients, les chats ont un énorme arbre à chats au plafond sur lequel ils peuvent s'amuser en toute tranquillité.

«C'est un endroit où les chats sont heureux, justifie Céline, les clients s'y sentent bien, le ronronnement du félin déstresse d'ailleurs l'organisme humain, on appelle ça la "ronron-thérapie"». Les chats de la rue des Capucins viennent du refuge de Villerupt, de particuliers qui décident de s'en défaire et de l'association «Give Us A Voice».

Règles à suivre

Si le Chalon de thé est un lieu apaisant, ses gérants ont instauré plusieurs consignes pour qu'il le reste. Plusieurs affiches ont été collées à la vitre d'entrée avec plusieurs règles adressées aux futurs clients comme se laver les mains en entrant ou ne pas nourrir les animaux.

Le café a ouvert ses portes le 10 juillet dernier, et rencontre déjà un franc succès auprès des amoureux des chats. Dina est coiffeuse dans la même rue et vient d'ailleurs prendre sa «séance de ronron-thérapie» toutes les semaines. «C'est un endroit génial, j'ai deux chats, je leur fais des infidélités en venant ici mais ce n'est pas grave» plaisante-t-elle.

«Notre chat est mort au printemps dernier, du coup ça nous manque», révèle Raphaëlle, qui est venue faire découvrir le café à ses deux enfants, Gaspard et Rivka. C'est la star du café, qui attire tous les regards, Yoda, le sphinx de 5 mois fait beaucoup d'effet à Julia, Giovana et Minya, petites touristes de 13 ans. «Ce bar est tellement original, on adore jouer avec les chats», explique Julia.

(mm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.