Au Luxembourg

30 septembre 2019 14:38; Act: 30.09.2019 15:42 Print

Dieschbourg ne lâche pas face aux accusations

LUXEMBOURG - Mise en cause personnellement, la ministre de l'Environnement s'est expliquée sur des autorisations et compensations accordées, lundi. Notamment à Roberto Traversini.

storybild

Carole Dieschbourg s'est expliquée sur l'affaire Traversini. (photo: Editpress/© Editpress/fabrizio Pizzolante)

Sur ce sujet
Une faute?

Mise en cause par le CSV dans l'affaire Traversini pour une question d'autorisation de travaux, la ministre Déi Gréng de l'Environnement a indiqué en conférence de presse qu'elle ne quittera pas ses fonctions, lundi.

En ce qui concerne l’abri de jardin de l'ancien maire écologiste de Differdange, Carole Dieschbourg est formelle. La demande d’autorisation pour le bardage en bois de l’abri de jardin «a été traitée comme n’importe quel autre dossier». L’Administration de la nature et des forêts a fait les recherches nécessaires avant d'émettre une interprétation, qui a été reprise par la ministre. D'où l'autorisation.

Pas question en revanche pour Carole Dieschbourg de commenter l’affaire judiciaire qui concerne le député: «Pour respecter la séparation des pouvoirs, je ne commenterai pas, en tant que ministre, cette affaire. J’ai confiance en la justice du pays.

Une «cabale politique» du CSV

Autre affaire commentée, la construction sur le terrain du moulin des parents de la ministre près d’Echternach, relayée vendredi par nos confrères du Land. Après les inondations de 2018 et dans le cadre de la loi sur la protection de la nature, la rivière de Lauterbour a été renaturée pour éviter que ces inondations ne fassent trop de dégâts à l’avenir.

Dans le cadre de ces travaux, les parents de Carole Dieschbourg et d’autres propriétaires de moulin près de ce cours d’eau ont eu droit à une compensation puisque les berges avaient été élargies. La ministre Déi Gréng regrette l’attitude du bourgmestre d’Echternach qui a lancé cette deuxième affaire, dix mois après la fin des constructions. Elle dénonce aussi une «cabale politique» instiguée par le CSV pour nuire à la coalition.

(Maurice Magar/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vrai Ecolo le 30.09.2019 15:58 Report dénoncer ce commentaire

    Les gens pensent toujours que les Verts sont une alternative intéressante, or ces derniers temps on constate qu'ils ne valent guère mieux que les autres et que chez eux aussi on donne préférence aux copains; pire on est prêt à tolérer des irrégularités

  • Dédé le 30.09.2019 16:47 Report dénoncer ce commentaire

    L’un ou l'autre n'est pas une image soutenable par une verte qui ne protège pas les zones qui sont classés. Un citoyen lambda aurait déjà perdu sa place.

  • Unicorn le 30.09.2019 16:32 Report dénoncer ce commentaire

    En fait, il ressort des dernières enquêtes journalistiques d'un avis juridique que la cabane de M.Traversini n'a pas eu d'autorisation de construction, qu'elle ne figure sur aucun cadastre, ni autre document, la date de sa construction semble inconnue et elle se trouve sur en terrain non-constructible, comment alors donner une autorisation à un objet, qui ne devrait pas être là? En fait, elle aurait du ordonner à M.Traverssini de la détruire et de remettre le terrain au naturel.

Les derniers commentaires

  • Chris le 02.10.2019 09:45 Report dénoncer ce commentaire

    Cabale politique ou pas, ministre ou pas la loi est la même pour tous !

  • Tome le 01.10.2019 22:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    “Notre maison brûle et nous regardons ailleurs” vers un abri de jardin au Luxembourg. Honnêtement, il y a peut-être plus important à discuter en terme de politique de réduction des gaz à effet de serre, du tourisme à la pompe et du respect des accords de Paris.

  • ttttr le 01.10.2019 22:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chocogouv : disant qu il faut obligatoirement respecter la loi !

  • nickname le 01.10.2019 10:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Elle s’occuperait mieux de la forêt qui meurt au Luxembourg

  • chocogouv. le 01.10.2019 09:40 Report dénoncer ce commentaire

    separer le vrai du faux qui peut le faire.Chacun a ses defauts et ses vertus.Et vous et toutes?