Europol

21 octobre 2019 10:59; Act: 21.10.2019 12:26 Print

Ce fugitif du Luxembourg parmi les plus recherchés

LUXEMBOURG - Condamné à douze ans de prison pour extorsion, Yeon Choy Teoh fait partie des personnes les plus recherchées en Europe, détaille la dernière campagne d'Interpol.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

C'est la nouvelle campagne choc lancée par Europol. «Crime has no gender», a pour objectif la récolte d'informations pouvant servir à la capture des fugitifs, hommes ou femmes, les plus recherchés d'Europe.

Meurtre, braquage, trafic, traite d'êtres humains, tous ont commis des faits particulièrement graves à travers l'Europe, y compris au Luxembourg, où le Malaisien Yeon Choy Teoh, 56 ans, a été condamné en 2008, à 12 ans de prison. Mis en avant dans la campagne, l'homme de 56 ans a été impliqué dans une fusillade, dans un restaurant chinois, en 2003.

«Sérieusement blessé, il a été arrêté avec son complice, emprisonné puis libéré», explique Europol, dans une série de pages web particulièrement interactives. D'abord masqué, le visage du fugitif apparaît de manière progressive au fur et à mesure que défilent les informations le concernant.

«Considéré comme dangereux et peut-être armé», l'homme pourrait se cacher en Europe sous une fausse identité, d'après les informations de l'agence européenne de police criminelle. Un mandat d'arrêt européen a d'ailleurs été lancé cette année.

À noter que Yeon Choy Teoh n'est pas le seul fugitif condamné au Luxembourg à être recherché par Europol. Le Luxembourgeois Jean-Marc Sirichai Kiesch avait été jugé en 2000 pour avoir tué une femme âgée lors d'un cambriolage en 1999. Il est en fuite depuis 14 ans.

Autre affaire mais plus récente, le braquage de G4S auquel a participé Cihan Guzel dans la nuit du 2 au 3 avril 2013. Ayant écopé de 22 ans de prison, le Belgo-turc de 34 ans ne s'est jamais présenté pour purger sa peine. Il est en cavale depuis plus d'un an et demi.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • duvaro le 21.10.2019 12:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi "emprisonné puis libéré" ? Quelqu'un a l'explication ?

  • Anticonformiste le 21.10.2019 13:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En cavale parce qu’il ne s’est pas présenté. Vous me faites rire: « Monsieur, vous devez vous rendre en prison le 1er Janvier. » évidemment que le mec il va se tirer !

  • Le Belge le 21.10.2019 14:40 Report dénoncer ce commentaire

    Que du beau monde en liberté...à cause de qui pour la plupart?

Les derniers commentaires

  • Linda' Brava" I le 22.10.2019 05:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    hahaha

  • Charles le 21.10.2019 17:14 Report dénoncer ce commentaire

    Je n'y comprend rien à cette campagne !!! Ils se font plaisir et dépensent de l'argent pour rien....

  • Le Belge le 21.10.2019 14:40 Report dénoncer ce commentaire

    Que du beau monde en liberté...à cause de qui pour la plupart?

  • citoyen le 21.10.2019 14:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    j'aime bien certains commentaires !!!quand on connait pas le dossier il faire attention a ce qu'on dit

  • Ola le 21.10.2019 14:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La mise en scène d'Europol de l'affichage des personnes recherchées est assez surprenante voir malaisante