Au Luxembourg

05 février 2021 07:00; Act: 05.02.2021 12:00 Print

Ces soignants qui refusent le vaccin contre le Covid

LUXEMBOURG - Stratégie de lutte du pays contre le Covid, le vaccin est sur toutes les lèvres. Des soignants du Luxembourg lui disent non et assument leur choix.

storybild

Une soignante a vécu plusieurs jours de souffrance. (photo: AFP/Fethi Belaid)

Sur ce sujet
Une faute?

Être vacciné ou ne pas l'être? Telle est la question la plus débattue dans les cliniques et hôpitaux du pays, où le vaccin est largement recommandé depuis son arrivée, le 28 décembre, et se trouve au cœur de la stratégie nationale face au Covid. Pourtant, trois soignants ont décidé de témoigner anonymement pour L'essentiel, expliquant que la vaccination en vient à épuiser mentalement certains infirmiers. Âgée de la vingtaine, Sonia* travaille en réanimation et lorsqu'elle discute avec ses collègues, c'est le même refrain. «Tous les jours on me demande: "Alors, tu t'es fait vacciner?" Et si je dis non, on veut toujours comprendre pourquoi. Si un jour je me fais vacciner, ce sera par incitation et non de mon plein gré», assume clairement la jeune soignante.

Le scepticisme des soignants est palpable. «La maladie fait moins peur que le vaccin en lui-même. Le virus, on sait comment le gérer, on connaît les symptômes, mais la piqûre...», insinue Claire, infirmière à domicile, qui pense attendre plusieurs mois avant de tester le vaccin. Pour elle et les deux autres infirmiers, la course contre la montre au vaccin ne signifie pas forcément qu'il est efficace. «On n'a pas assez de recul», glisse la trentenaire, qui a pris la décision de ne pas se faire vacciner.

«C'est comme si on m'écrasait le dos»

Julie* connaît par contre les effets de l'injection, et pas les meilleurs... La soignante de 30 ans a fait partie des premiers à recevoir une première dose le 29 décembre. La frontalière n'était pas pour la vaccination, mais avec les «arguments» de ses collègues et «pour protéger» ses parents, elle a sauté le pas.

Un geste qu'elle regrette presque aujourd'hui. Alors qu'au niveau international, officiellement, les effets négatifs des vaccins administrés semblent très rares, Julie évoque elle plusieurs jours de «souffrance», dix jours après l'injection. Elle liste même différents effets secondaires: «Courbatures, fatigue, frissons, maux de tête, montée de température». À tel point qu'elle s'est mise quatre jours en arrêt maladie. Ces effets secondaires ont finalement disparu mais les douleurs persistent: «C'est une douleur très forte, comme si on m'écrasait le dos». Le 19 janvier, elle a reçu la deuxième dose et là encore, quelques effets indésirables: fatigue, fièvre et un manque de force le lendemain».

«J'ai envie de laisser mon corps réagir de lui-même»

Dans le «flou» comme le reste de la population, de nombreux soignants se posent encore des questions: «Est-ce qu'on est parti pour devoir refaire le vaccin l'an prochain, est-ce qu'on est immunisé contre tous les variants?», se demande Julie. Malgré leurs doutes récurrents, ces trois soignants recommandent tout de même la vaccination aux personnes âgées. «J'ai traité de nombreuses personnes âgées, pour elles c'est bien sûr conseillé mais moi, je suis jeune et en bonne santé. J'ai envie de laisser mon corps réagir de lui-même», précise Sonia, alors que pourtant l'intérêt du vaccin est aussi de... protéger les autres.

Plus de 8 000 doses du vaccin ont été administrées au Luxembourg, au 26 janvier. Le pays devrait recevoir 86 400 doses de vaccins Pfizer/BioNtech et Moderna d’ici le 29 mars 2021, de quoi injecter deux doses à 43 200 personnes.

* Les prénoms ont été modifiés

(Marine Meunier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Keulen le 05.02.2021 19:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais comme on les comprend. Ils ont parfaitement raison de ne pas participer et d’avoir leur libre choix et conviction. Courage aux soignants

  • yves le 07.02.2021 08:14 Report dénoncer ce commentaire

    Le rapport bénéfice/risque pour des personnes de moins de 60 ans en bonne santé n'est pas favorable au vaccin, la maladie elle-même étant bénigne sauf cas rarissimes (moins de 1/10000). Vu qu'il n'est pas démontré que le vaccin empêche la contagion, je ne vois pas son utilité pour cette population et les choix individuels DOIVENT être respectés; Nous ne vivons pas (encore) dans une dictature!

  • henck le 05.02.2021 07:46 Report dénoncer ce commentaire

    «Courbatures, fatigue, frissons, maux de tête, montée de température» ben voilà elle ressent ce que les malades du covid ressentent, normal pour un vaccin

Les derniers commentaires

  • Cindy destyneo le 09.02.2021 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    De tels effets secondaires sur des personnes jeunes, j'imagine même pas les dégâts sur les personnes âgées... Et après on ose dire que le décès n'est pas lié au vaccin. Par contre, ils étaient tous morts du covid... Manipulation intellectuelle...

  • Motus le 09.02.2021 10:10 Report dénoncer ce commentaire

    Le plus consternant, et inquiétant, est que même lorsqu'il existera dans qques mois plusieurs types de vaccins, on n'aura pas la possibilité de choisir avec lequel se faire piquer! Or pour moi, entre un vaccin à virus inactivé comme ceux de Valneva ou Sinovac, un vaccin à vecteur viral (adenovirus) comme Spoutnik ou Astra-Zeneca, ou, pire, une thérapie génique à ARNm comme Moderna ou Pfizer, le choix est clair.

  • Wiser Fernand le 09.02.2021 08:54 Report dénoncer ce commentaire

    je partage l'avis des infirmières. Je ne me fais pas vacciner. Il serait temps de chercher à fabriquer un médic. pour guérir du virus...

    • Danielle Deschamps le 09.02.2021 19:54 Report dénoncer ce commentaire

      D'accord avec vous.

    • malvina bernardi le 12.02.2021 18:41 Report dénoncer ce commentaire

      Il en existe déjà ... Ils sont juste décridibilisés!

  • dany gauthier le 08.02.2021 18:31 Report dénoncer ce commentaire

    ils vont obliger de nous faire vacciner vue les sommes importantes que le gouvernement a engagé, mais ou va le fric????? et ou est le méchant virus

    • Sophie eubois le 08.02.2021 22:06 Report dénoncer ce commentaire

      Au groupe des BILDERBERGERS Bill Gate Rockefeller,,, rotchild etc

  • izoulet myriam le 08.02.2021 18:04 Report dénoncer ce commentaire

    je ne me ferais pas vacciner non plus je maintiens ma bonne santé avec une alimentation saine et de l'air pure , soutien à vous !