Perquisitions

02 mars 2012 18:59; Act: 02.03.2012 19:35 Print

Charles Unsen suspecté de prise illégale d'intérêt

SANDWEILER - L’étau se resserre autour de l'ancien bourgmestre (LSAP) de Sandweiler. La police a effectué vendredi trois perquisitions dans l'affaire de l'achat d'un terrain.

storybild

Unsen ne nie pas les faits mais conteste la prise illégale d'intérêt et le fait de corruption. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Soupçonné de s’être enrichi sur une spéculation immobilière où il aurait profité de son poste de bourgmestre, Charles Unsen a eu la mauvaise surprise de voir la police perquisitionner son domicile ce vendredi. En parallèle, les agents de la police grand-ducale ont également perquisitionné les bureaux communaux et le domicile d’une troisième personne impliquée dans l’affaire. Les huit policiers chargés des perquisitions ont saisi plusieurs dossiers, selon le parquet, contacté vendredi par L'essentiel Online.

La police enquête sur l’achat d’un terrain de 9 ares, dont la commune avait besoin pour l'aménagement d’un canal. Charles Unsen avait procédé à l’achat de 3 ares dudit terrain en tant que personne privée pour 16 500 euros l’are, avant que les six ares restant ne soient repris par la commune, pour une somme de 70 000 euros l’are. Les enquêteurs s'interrogent aussi sur le fait que peu après, la propriétaire du terrain s’est vue proposer et a accepté un emploi au sein de l’administration communale.

«Il faut faire prévaloir la présomption d’innocence»

Si Charles Unsen n’a jamais contesté les faits, ce dernier a toujours nié la prise illégale d’intérêt pour l’achat de ce terrain et la corruption supposée liée à l’emploi obtenu par la propriétaire du terrain. Et l'ancien bourgmestre d'assurer avoir acheter le terrain incriminé à son prix réel, et ce en raison de sa situation en bordure de forêt.

Ces arguments n’ont apparemment pas convaincu le parquet. «Nous sommes en phase d’instruction», a déclaré Henri Eippers, porte-parole de l’administration judiciare, contacté par L’essentiel Online. L’enquête nous en dira plus. Pour l’instant il faut faire prévaloir la présomption d’innocence.»

L’essentiel Online