Éducation au Luxembourg

07 mai 2019 12:47; Act: 07.05.2019 14:19 Print

Cinq lycées misent sur les «Smart Technologies»

LUXEMBOURG - Une nouvelle offre éducative de quatre années en «Smart Technologies» verra le jour à la rentrée 2019 au Grand-Duché.

storybild

Une nouvelle formation en «Smart Technologies» va voir le jour à la rentrée dans cinq lycées au Luxembourg. (photo: L'essentiel/Frédéric Lambert)

Sur ce sujet
Une faute?

Cinq lycées proposeront au Luxembourg, dès la rentrée de septembre 2019, une formation de technicien en «Smart Technologies», des technologies telles que la robotique, l’électromobilité ou encore les réseaux de communication, devenues, ces dernières années, indispensables dans nos vies quotidiennes, privées ou professionnelles.

«La structure économique de notre pays se digitalise de plus en plus et nous devions adapter une offre éducative technique qui datait des années 80», a reconnu Claude Meisch, ministre de l’Éducation, lors d’une conférence de presse au Forum Campus Geesseknäppchen, à Luxembourg. «Mieux adapter nos formations initiale et continue est notre défi pour anticiper l’évolution des technologies dans les années à venir. 260 élèves suivaient l’ancienne formation d’électronicien, il y a quelques années. Nous sommes désormais retombés à 160. Nous avons donc un «gap», un écart, de 100 élèves à combler d’ici les prochaines rentrées».

En français à Esch

Cette nouvelle formation s’étendra de la classe 4T à la 1T avec un tronc commun lors des deux premières années, avant de se spécialiser dans un établissement lors des deux dernières années, en français au lycée Guillaume Kroll à Esch (pour la robotique et l’automatisation) et en allemand au lycée des Arts et Métiers à Luxembourg (infotronique), au lycée technique à Ettelbruck (énergies renouvelables), au Lënster lycée à Junglinster (smart energy) et au lycée privée Emile Metz à Dommeldange (e-controls).

«Les installations techniques existent déjà dans les cinq lycées et les professeurs actuels sont déjà à la hauteur de ces matières», a encore souligné, Claude Meisch. «Il y aura bien entendu des stages en entreprise et je me réjouis déjà de la bonne collaboration avec les sociétés des secteurs concernés qui accueilleront nos élèves pour améliorer leur apprentissage. Proposer une formation professionnelle en français à Esch est également une nouveauté et nous encourageons les autres lycées à faire de même».

(Frédéric Lambert/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mike le 07.05.2019 16:41 Report dénoncer ce commentaire

    Pour ceux qui sont contre les cours en LUXEMBOURGEOIS au LUXEMBOURG je me demande ce qui cloche chez vous, est ce que je vais venir demander des cours en ROUMAIN au PORTUGAL ?

  • Nadège Lambach le 07.05.2019 13:30 Report dénoncer ce commentaire

    J'espère que ça marchera. En tout cas il devient urgent de sortir de l'impasse du tout luxembourgeois.

Les derniers commentaires

  • Mike le 07.05.2019 16:41 Report dénoncer ce commentaire

    Pour ceux qui sont contre les cours en LUXEMBOURGEOIS au LUXEMBOURG je me demande ce qui cloche chez vous, est ce que je vais venir demander des cours en ROUMAIN au PORTUGAL ?

    • @Mike le 07.05.2019 20:42 Report dénoncer ce commentaire

      Qu'est ce qui cloche chez VOUS? Quels cours en luxembourgeois??? Dans les lycées du Luxembourg, tous les livres scolaires sont soit en allemand soit en français, suivant les matières enseignées.

    • Mike le 08.05.2019 08:49 Report dénoncer ce commentaire

      le cours est tenu en LUXEMBOURGEOIS! et qu'on me sorte pas "non pas vrai" j ai fait ma scolarité complète ici de la maternelle à l université !

  • Nadège Lambach le 07.05.2019 13:30 Report dénoncer ce commentaire

    J'espère que ça marchera. En tout cas il devient urgent de sortir de l'impasse du tout luxembourgeois.

    • Alfred le 07.05.2019 16:24 Report dénoncer ce commentaire

      En effet il faut offrir d'autres perspectives à nos enfants que la fonction publique.

    • WaatEKabbes le 07.05.2019 16:41 Report dénoncer ce commentaire

      Comment ça l'impasse luxembourgeois ? mais allez en france, belgique ou autre pays froncophone si vous n'aimez pas le Luxembourgeois!

    • Georges Suskin le 08.05.2019 08:14 Report dénoncer ce commentaire

      La question n'est pas le sentiment, quel qu'il soit, inspiré par la langue luxembourgeoise. Le problème n'a rien à voir avec la langue dans laquelle on enseigne. Le problème c'est au contraire qu'on met trop l'accent sur l'enseignement des langues (même s'il faut deconnaitre que c'est un enseignement d'excellence) , y compris le Luxembourgeois, mais qu'on a encore tout à faire en ce qui concerne la mise en adéquation avec les besoins concrets du marché. Nous avons besoins d'ingénieurs, de financiers, de gestionnaires pas de linguistes.