Justice

21 janvier 2020 14:42; Act: 21.01.2020 15:49 Print

Comment le Luxembourg traque les pédophiles?

LUXEMBOURG - La ministre de la Justice, Sam Tanson, a livré des détails intéressants sur les méthodes d'enquêtes des policiers, en plus de rappeler les limites inhérentes au droit.

storybild

Quelques dizaines d'enquêtes sur des actes de pédophilie sont en cours au Luxembourg, chaque année.

Sur ce sujet
Une faute?

La lutte contre la pédopornographie doit se faire dans le cadre de la législation, ce qui impose certaines limites aux autorités. Interrogée sur la méthode allemande qui consiste à créer du contenu explicite de manière à identifier et démanteler les réseaux sur le darknet, la ministre de la Justice, Sam Tanson, a rappelé que «le droit luxembourgeois n'admet pas cette forme d'enquête».

Pas question donc pour les policiers de mettre en place des montages pédopornographiques afin de coincer les pédophiles, au risque «d'inciter à la commission d'une infraction», ce qui est interdit. La ministre estime également qu'il ne serait «pas judicieux» d'ajouter aux clichés d'enfants nus qui circulent sur le Net des montages et «imitations des crimes et des délits en question».

Un logiciel spécifique, mais pas d'intelligence artificielle

Quant au lancement d'une enquête sous pseudonyme, elle n'est réservée qu'aux affaires de terrorisme. Une modification législative serait nécessaire pour ouvrir cette possibilité à d'autres types d'investigations, mais Sam Tanson n'a rien indiqué quant à une éventuelle évolution.

L'utilisation de l'intelligence artificielle est de plus en plus prisée à travers le monde pour traquer les pédophiles. Mais le Luxembourg n'a pas recours à cette méthode, pour l'instant... «La police adopte une approche réactive, c'est-à-dire que des enquêtes judiciaires sont entamées suite à des plaintes ou des informations reçues», indique Sam Tanson.

Un logiciel de reconnaissance d'images ou de films pédopornographiques est notamment utilisé par les policiers en charge de ces affaires. Ces derniers participent régulièrement à des stages et des formations organisées par Europol ou encore Interpol.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pedobear le 21.01.2020 15:59 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ne sont donc pas traqués du tout. Je n'appelle cela pas une approche réactive, mais plutôt une approche passive.

  • yoo le 21.01.2020 16:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Autant ne rien dire....

  • Loupiotte le 21.01.2020 16:36 Report dénoncer ce commentaire

    Résumons-nous : Pas de piège aux pédophiles car c'est interdit. Pas d'enquête sous pseudonyme car limité au terrorisme. Pas de recours à intelligence artificielle. La police se contente d'attendre des signalements. Bref, c'est pas exactement ce qu'on fait de plus (pro)actif en matière de lutte contre la pédophilie....

Les derniers commentaires

  • cerise le 22.01.2020 09:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut faire comme en Angleterre les arreter nous meme ca va plus vite et plus sur

  • Mono le 21.01.2020 20:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils faut agir au plus vite et les traquer sans pitié...

  • Loupiotte le 21.01.2020 16:36 Report dénoncer ce commentaire

    Résumons-nous : Pas de piège aux pédophiles car c'est interdit. Pas d'enquête sous pseudonyme car limité au terrorisme. Pas de recours à intelligence artificielle. La police se contente d'attendre des signalements. Bref, c'est pas exactement ce qu'on fait de plus (pro)actif en matière de lutte contre la pédophilie....

  • yoo le 21.01.2020 16:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Autant ne rien dire....

    • Moi! le 21.01.2020 21:54 Report dénoncer ce commentaire

      Autant dire rien...pas plus juste?

  • Juste une question le 21.01.2020 16:16 Report dénoncer ce commentaire

    Et qu'en est-il de traquer ceux qui ont tourné les images, films?

    • Images le 21.01.2020 19:24 Report dénoncer ce commentaire

      @ Juste une question: Tu sais toi ou elles ont été tournées????