Au Luxembourg

01 juillet 2020 09:38; Act: 01.07.2020 12:36 Print

Comment les résidents vivent-​​ils le télétravail?

LUXEMBOURG - Le Statec vient de publier une étude qui compare le télétravail des résidents avant et pendant la crise du Covid-19, avec quelques surprises à la clé...

storybild

Sur ce sujet
Une faute?

«Un des changements majeurs intervenus sur le marché du travail suite au confinement lié au Covid-19 a été l’explosion du télétravail subi et improvisé, qui a touché 70% des personnes en emploi», écrit le Statec, en préambule des résultats de son étude qui compare la satisfaction des télétravailleurs résidant au Luxembourg avant la crise à celle durant la crise sanitaire.

Si ce mode de travail n'est pas franchement nouveau (le nombre de télétravailleurs a triplé en dix ans, passant de 7% en 2010 à 20% en 2019), la crise sanitaire et le confinement qui s'en est suivi ont fait exploser le nombre de travailleurs à domicile dans le pays. Avec une perception plus nuancée qu'il n'y paraît pour les principaux intéressés. «L’idée de «bureau à domicile» rime souvent avec des avantages (réduction du temps de trajet maison/bureau, meilleure concentration, plus grande liberté dans l’organisation, meilleure conciliation de la vie professionnelle et vie privée, etc)», note le Statec.

Essentiellement des cadres

Autant d'avantages censés diminuer le stress et augmenter la satisfaction au travail. Pourtant, le télétravail peut aussi provoquer l'effet contraire. «La communication et la collaboration s’avèrent plus compliquées à distance, l'accent mis sur le contrôle de la production augmente ainsi que le risque de voir le télétravail se réaliser sous forme d’heures supplémentaires, les limites entre vie professionnelle et vie privée peuvent s’effacer...», souligne l'Institut national de la statistique et des études économiques.

Parmi les principaux enseignements de l'étude, on note que le télétravail concerne essentiellement des cadres (il est accessible pour 82% des personnes ayant un niveau d'éducation élevé). Sans surprise, il est plus fréquent chez les professionnels qualifiés («cols blancs»), pour lesquels une présence virtuelle au travail peut s’avérer suffisante.

Le télétravail n'a pas d'effet positif sur la satisfaction

Avant le Covid, travailler chez soi était plus courant dans le secteur de l’information/communication, des activités spécialisées, scientifiques et techniques et des activités extraterritoriales (organisations et organismes extraterritoriaux). Le secteur public se situait largement en dessous de la moyenne en 2019. La crise sanitaire a changé la donne, puisque le pourcentage de télétravail a culminé à 75% dans l’administration publique et 96% dans l’enseignement.

Les télétravailleurs ne sont pas uniquement des personnes avec des responsabilités managériales, révèle encore l'étude. 27% des managers font du télétravail, contre 17% des personnes sans responsabilités managériales, mais ce sont bien les indépendants qui travaillent le plus souvent hors de leurs locaux professionnels (39%).

Plus surprenant, l'étude n'identifie pas d’effet positif du télétravail sur la satisfaction. Les personnes qui passent plus de deux jours par semaine en télétravail sont en effet moins satisfaites (76%) que les personnes qui travaillent exclusivement chez leurs employeurs (82%). Là encore, la crise du Covid-19 a bouleversé la donne, note le Statec. Le télétravail durant la crise sanitaire est globalement évalué comme une expérience positive pour 55% ou neutre pour 30% des télétravailleurs. Seul 1 télétravailleur sur 7 estime cette expérience «négative».

(pp/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ex chômeur le 01.07.2020 12:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le télétravail c’est la vie, c’est le futur, c’est le progrès social, c’est le bonheur de travailler et de retrouver un sens au travail, c’est l’action contre la pollution, c’est la sécurité et la barrière sociale contre les épidémies, c’est le gain d’argent en frais de déplacements, parking, restos...C’est le changement, c’est l’évolution.... Je ne suis pas concerné et je ne le serais pas en premier temps, mais je suis de tout cœur pour ceux qui pourront l’appliquer.

  • petite plume le 01.07.2020 12:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi j’ai adoré le télétravail, en plus tout est dematerialise au bureau donc que je sois au boulot ou à la maison .... à part perdre 3h de mon temps par jour et être crevée à la fin de la journée , c’est la seule différence

  • Wall Street le 01.07.2020 13:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c est super, et bien pratique. Cela pourra aussi servir dans le futur, certains travailleront 1 semaine sur 2 a la maison. Les grandes societes pourront.reduire leurs.locaux.er faire des economies. Elles pourront même supprimés leurs bureaux de secours chez ebrc et faire encore des economies et etre plus competitif.

Les derniers commentaires

  • Asimov1973 le 03.07.2020 08:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand j’ai construit ma maison en France en 2016 après avoir vendu mon appartement au Lux, j’avais déjà prévu de construire un grand bureau au RDC car déjà avant la crise je devais télétravailler une semaine sur 5 aussi la nuit . Donc j’ai un véritable bureau chez moi pour moi et ma femme avec imprimante laser, double monitor de 32’’ et en plus une télé de 43’’ au mur....inutile dire que ma expérience en télétravail est beaucoup différente de qui habite dans une studio de 20mq au Lux et travaille avec le laptop posé sur le plan de cuisson car il s’obstine a tout prix à vivre une vie misérable seulement pour le « prestige » d’habiter au lux.

  • Asimov1973 le 03.07.2020 08:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui n’aime pas le télétravail c’est parce que il a une maîtresse que l’attends au bureau ou une femme que lui casse les bonbons...mais a part les cheaters, les coucous et les addicted to sex, le teletravail c’est super!! bien sûr il faut avoir une maison 200mq en France comme la mienne avec un bureau au RDC, 4 chambres doubles avec ensuite et trois salles de bain et pas d’enfants et non vivre dans un studio de 20mq loué au Lux où on habite avec ses 3 enfants en attendant le logement social et en travaillant avec le laptop sur le plan de cuisson.

  • Ronaldo le 02.07.2020 04:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    toute façon vous pouvez ecrire autant de commentaires sur le télétravail ne vous fatigue pas ,il faut que a la fin votre employeur soit d'accord c'est pas a vous de le décider et ni l'état et si vous êtes pas d'accord à la fin vous aller faire tu télémaison

  • Donna Ripafratta le 01.07.2020 17:51 Report dénoncer ce commentaire

    On parle souvent du télétravail pour les frontaliers. Qu'en sera-t-il pour les résidents ? Ca sera plus flexible pour nous ?

  • Max le 01.07.2020 17:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’adore le télétravail et le confinement (modéré) car j’ai une maison au luxembourg (que je paie bien cher) et j’en profite bien: sans bruit, sans pollution et sans ces allées et venues des voitures étrangères qui plombent le luxembourg. Désolé, c’est dur mais je paie pour une qualité de vie que d’autres viennent perturber à moindre frais. Voilà, c’est dit.