Logement au Luxembourg

27 juin 2017 12:20; Act: 27.06.2017 15:35 Print

Construction de 7 400 logements plus abordables

LUXEMBOURG – 7 402 logements sont en cours de planification ou de réalisation pour le compte de la SNHBM et du Fonds du logement.

storybild

Le marché de l'immobilier est sous tension au Luxembourg. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet

Alors que le loyer moyen au Luxembourg s’élève à 977 euros et qu’il faut compter 623 315 euros pour acheter une maison, le député déi Lénk, David Wagner, a demandé au ministre du Logement de faire le point sur les logements locatifs sociaux.

Marc Hansen a indiqué qu’en 5 ans, le ministère avait multiplié par plus de 4 l’enveloppe consacrée à l’aide à la réalisation et l’acquisition de logements initiés par les communes, de 4,39 millions d’euros en 2011 à 18,68 millions d’euros en 2016. Dans le cadre de la loi du 25 février 1979, l’État peut participer à hauteur de 40% à la construction ou l’acquisition de logements loués par les communes aux ménages les plus modestes. En cinq ans, 422 logements locatifs sociaux – dont 113 nouvelles constructions - ont ainsi été achevés par les communes dont 70 à Luxembourg et 74 à Mondercange.

La SNHBM (Société nationale des habitations à bon marché) gère aujourd’hui 182 logements locatifs, le Fonds du logement, 1 851. Actuellement, 2 714 logements (location et vente) sont en cours de planification ou de réalisation par la SNHBM dont 1 165 dans la capitale, 400 à Kehlen et 247 à Sanem. De son côté, le Fonds du logement supervise la construction de 4 688 logements dont 1 138 à Dudelange, 713 à Wiltz et 538 à Luxembourg-Ville.

(MC/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • I.F. le 28.06.2017 07:19 Report dénoncer ce commentaire

    La SNHBM, reserve 50% de ses logements aux nouveaux arrivants ( Réfugiées ), les femmes divorcées se taillent une part du lion. Les hommes divorcés vous pouvez oublier, comme vous n'avez pas assez de chambres vous n'avez pas droit à la garde des enfants et comme vous n'avez pas la garde des enfants vous n'avez pas droit à plus de chambres.

  • Luxo le 27.06.2017 14:16 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien, mais nettement insuffisant. Tous les travailleurs payés au salaire minimum et tous ceux qui ont des revenus inférieur au 2/3 du revenu médian devraient disposer d'un logement à loyer modéré (soit inférieur à 500 €)

  • citoyen le 27.06.2017 16:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et on sera jamais comme la France !!!!!

Les derniers commentaires

  • La morale de la fable c'est ... le 29.06.2017 10:11 Report dénoncer ce commentaire

    Acheter coute chèr et le marché fait les prix. La question qu'il faut se poser est : est-il obligatoire d'acheter ou être propriétaire? Si on a pas l'argent, on loue et basta. A quoi bon la discussion sterile? J'aimerai un yacht mais j'ai pas l'argent. L'état va me le payer aussi ?

  • Michel le 28.06.2017 11:09 Report dénoncer ce commentaire

    " 2 714 logements (location et vente) sont en cours de planification ou de réalisation par la SNHBM" L'argent public sert à vendre des logements à 400 000 euros. L'argent public ne sert qu'aux riches. Ce ne sont pas les pauvres qui vont pouvoir acheter un logement à 400 000 euros.

    • Rita le 28.06.2017 16:05 Report dénoncer ce commentaire

      Je me suis inscrite, mais avec le salaire minimum je ne vois pas d'issue...

  • Hofcat le 28.06.2017 10:00 Report dénoncer ce commentaire

    Comme les fonctionnaires européens ont un revenu imposable nul, ont-ils le droit d'occuper les logements sociaux ?

    • Hofcat le 28.06.2017 12:11 Report dénoncer ce commentaire

      Pour les "dislike": La loi est la loi. Si la priorité est basée sur le revenu imposable, les fonctionnaires LU et les instututions LU n'ont d'autre possibilité que d'appliquer la loi. Je connaissait un fonctionnaire EU qui bénéficiait d'aides sociales. C'est légal et moralement il disait "si je ne les prends pas alors que j'y ai droit, c'est un cadeau que je ferais".

  • I.F. le 28.06.2017 07:19 Report dénoncer ce commentaire

    La SNHBM, reserve 50% de ses logements aux nouveaux arrivants ( Réfugiées ), les femmes divorcées se taillent une part du lion. Les hommes divorcés vous pouvez oublier, comme vous n'avez pas assez de chambres vous n'avez pas droit à la garde des enfants et comme vous n'avez pas la garde des enfants vous n'avez pas droit à plus de chambres.

  • Mac à Dames le 28.06.2017 00:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    623 000 pour un appartement et dans le meilleur des cas une maison avec tout à refaire dedans et les 50 000€ pour la Mercedes on les oublie ceux la !