Transports au Luxembourg

09 décembre 2019 13:28; Act: 09.12.2019 14:48 Print

CoPilote peine à séduire les covoitureurs

LUXEMBOURG - Lancée en mai 2018 par le ministère de la Mobilité, la plateforme de covoiturage, après un bon départ, stagne à quelque 5 400 utilisateurs.

storybild

Le ministère de Mobilité compte notamment sur le covoiturage pour fluidifier le trafic routier. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Lancée en mai 2018 par le ministère de la Mobilité et des Travaux publics, la plateforme de covoiturage CoPilote accuse un coup de mou. Si le nombre de membres a rapidement augmenté pour atteindre les 4 600 en l'espace d'une année, les utilisateurs ne semblent plus trop se bousculer au portillon depuis. Le portail de covoiturage compte aujourd'hui environ 5 405 membres, explique François Bausch, ministre de la Mobilité et des Travaux publics (Déi Gréng), dans une réponse parlementaire.

Depuis le début de l'année, l'application a été téléchargée 682 fois dans le PlayStore d'Android et 266 fois dans iTunes pour iOS, indique le ministre, qui rappelle au passage qu'il n'est pas nécessaire de télécharger l'application puisque «toutes les fonctionnalités du portail sont aussi disponibles sur le site www.copilote.lu». Alors que 69 entreprises ou autres associations ont créé une communauté de covoiturage sur le portail, la moyenne des trajets proposés chaque semaine par les utilisateurs s'élevait à 1 675 au mois de novembre.

François Bausch révèle également que le prestataire de service de CoPilote a été récemment racheté par une entreprise spécialisée dans le covoiturage. Par conséquent, les utilisateurs de l'application devraient être prochainement contactés, pour prendre connaissance des modifications et nouvelles fonctionnalités proposées.

(pp/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • TaxiDéguisé le 09.12.2019 14:21 Report dénoncer ce commentaire

    Vu le prix proposé par certains covoitureurs, cela revient moins cher de prendre la voiture seul et de payer son propre plein... C'est une situation ridicule où certains profitent d'une bonne idée pour se faire du pognon, ce qui ne rend service à personne.

  • Alone le 09.12.2019 14:24 Report dénoncer ce commentaire

    Le ministre doit comprendre que tout le monde ne sait pas faire du co-voiturage. C'est pas qu'on ne veut pas, on ne peut pas!

  • Phi le 09.12.2019 18:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je prend ma voiture suis tranquille et je rentre quand je veut nos responsable politique font de même. Pourquoi chaque Ministre et autre à besoin sa propre grosse voiture pour lui / elle seule, vous voyez pas de covoiturage.

Les derniers commentaires

  • Oggy le 09.12.2019 22:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @test, ils ont dû croire que c'était une arnaque, 1€ vous pensez...par personne ?

  • test le 09.12.2019 19:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’ai posté mon trajet Arlon - Betrange à 1€ et en un an: zéro demandes. J’ai l’impression que les Belges ne sont pas encore à l’aise avec le covoiturage contrairement à la France

  • Phi le 09.12.2019 18:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je prend ma voiture suis tranquille et je rentre quand je veut nos responsable politique font de même. Pourquoi chaque Ministre et autre à besoin sa propre grosse voiture pour lui / elle seule, vous voyez pas de covoiturage.

  • EngIddi le 09.12.2019 16:14 Report dénoncer ce commentaire

    C'est facile on devrait just instaurer un péage à l'entrée de notre capitale et vous allez voir combien de personnes vont utiliser alors le service du covoiturage, je crois beaucoup plus... Mais quel politicien ose faire cela? Mais c'est toujours plus facile de se plaindre ici ou de taper sur les politiciens...

  • Grand Cappella le 09.12.2019 15:55 Report dénoncer ce commentaire

    Si c'est organisé par les politiques, normal que ça ne marche pas, les bonnes idées, celles qui fonctionnent, viennent des gens doués, qui sont vite rattrapés par les impots, voulus par les politiciens..