Politique au Luxembourg

11 novembre 2019 12:17; Act: 11.11.2019 13:43 Print

Corinne Cahen veut que le comité d’éthique soit saisi

LUXEMBOURG – Dans l’affaire du courriel envoyé à l’Union des commerçants, la ministre a réagi lundi, demandant elle-même que la situation soit officiellement clarifiée.

storybild

Corinne Cahen veut mettre fin à la polémique. (photo: Editpress/Anne Lommel)

Sur ce sujet
Une faute?

Critiquée pour un courrier envoyé en avril à l’Union des commerçants, Corinne Cahen passe désormais à l’offensive. La ministre de la Famille et présidente du parti DP a demandé au Premier ministre, Xavier Bettel, de saisir le comité d’éthique. Elle a même publié une copie de la missive sur Twitter.

Le chef du gouvernement avait pourtant rejeté cette possibilité, la semaine dernière,, estimant que sa ministre n’avait pas enfreint le code de déontologie. Avec sa lettre, Corinne Cahen, qui se défend de toute infraction, entend clore la polémique et mettre fin aux «attaques personnelles insensées».

Corinne Cahen est sous le feu des critiques de l’opposition, pour avoir reproché à l’ULCV son laxisme par rapport aux travaux du tram. Les reproches ont été formulés dans un mail envoyé via son adresse du ministère. Surtout, l’opposition estime qu’il y a un conflit d’intérêts, puisque le problème concerne notamment un magasin dont la ministre est propriétaire.

(sw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • citoyen choqué le 11.11.2019 14:20 Report dénoncer ce commentaire

    est -ce qu'elle fera aussi changer les donnes à cette commission d'éthique, comme elle a fait changer le communiqué de presse de la police, sur les incidents à la Weilerbaach, et ce sur son ordre comme ministre de la famille !!! autre immixion illégale...

  • Jean le 11.11.2019 15:51 Report dénoncer ce commentaire

    trop c'est trop! elle invite le "peuple" à acceuillir des réfugiés chez eux à la maison, et la ministre de la famille loue ! x appartements, encore un autre de ses "commerces" comme le magasin de chaussures, business interdit aux ministres à 20.000 E net !

  • PM le 11.11.2019 14:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mme Cahen ne devrait pas se mêler de ces sujets et garder ses distances. qu'elle s'occupe déjà de son boulot de ministre où elle s'ennuye visiblement

Les derniers commentaires

  • Rient à dire le 11.11.2019 21:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que il y a les autres problèmes. Que ça. Il y a des communes ou il n y a pas des place pour les enfants dans la maison relais même si les 2 parents queli travaillent. Il n y a pas d assistante parantal. Même pas de nounou. Je pense que ça c est problème et pas de commerce

  • luxville le 11.11.2019 19:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bingo cest pas interdit pour tout le monde ....

  • demo le 11.11.2019 19:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Beaucoup de chef profite du système c est pas la seule .

  • djinn le 11.11.2019 19:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est dommage car aucune pitié pour les livreurs sur les places de livraison, je trouve méchant quand on sait ce que le patron apporte en terme de TVA annuelle. Double taxe inutile

  • Phi le 11.11.2019 18:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si elle veut devant le comité il y a sûrement déjà maintenant un résultat pour intéressant on connaît le GDL aucun fait du mal à l’autre. Chez nos voisins des choses pareilles c’est la démission sans comité éthique.