États-Unis/Luxembourg

22 mai 2019 15:10; Act: 23.05.2019 15:36 Print

Le travail sur la Lune envisageable en 2040

LUXEMBOURG – La société spatiale «ispace», dont le siège européen se trouve au Luxembourg, souhaite coopérer avec l'ASE et développer des ressources spatiales.

storybild

D'ici 2025, on devrait être en mesure de produire de l'eau sur la Lune. Une société luxembourgeoise participe au projet de recherche. (photo: Neil Armstrong/NASA/dpa)

Sur ce sujet
Une faute?

La société spatiale «ispace» vient d'annoncer un contrat de coopération avec l'Agence spatiale européenne (ASE). La filiale luxembourgeoise est la seule filiale européenne d'«ispace» dont la maison mère est basée au Japon. Dans le cadre du programme spatial national LuxIMPULSE, «ispace» envisage de soutenir l'ASE lors de la mission intitulée «Commercial In-Situ Resource Utilisation (ISRU) Demonstration Mission», dont l'objectif est de démontrer qu'il est possible d'exploiter des ressources telles que l'eau sur la Lune.

Pour financer le projet, l'ASE souhaite proposer des services tels que l'acheminement sur la Lune de dispositifs d'atterrissage et de «rovers» (véhicules d'exploration spatiale) provenant de sociétés privées.

Première colonisation de la Lune prévue d'ici 2040

Dans la phase préparatoire, l'objectif est de partir à la recherche d'eau et d'oxygène, de les extraire et de les rendre exploitables. Pour ce faire, il faut mettre au point un dispositif de démonstration. Les travaux seront effectués sur la Lune par des robots. À long terme, il devrait être possible de coloniser la Lune, «ispace» prévoyant que d'ici 2040, près de 1 000 personnes y travailleront.

Les États-Unis et le Luxembourg ont récemment convenu de travailler en étroite collaboration sur l'exploitation commerciale de l'espace. Le Luxembourg est d'ailleurs le seul pays de l'Union européenne à déjà avoir légiféré sur la question. Les experts voient également la Lune comme une escale pour une mission sur la planète Mars.

En début d'année, ispace et le LIST ont présenté un prototype du rover lunaire:

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • prout2000 le 22.05.2019 18:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je vote pour que la langue officielle de la lune soit le luxembourgeois

  • Ben oui... le 22.05.2019 17:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On veut aller sur la Lune ou sur Mars, et on n'est pas foutu de faire des trous de 4-5000m dans notre sol pour explorer et développer la géothermie comme le Suisses sont en train de le faire.

  • duvaro le 22.05.2019 15:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ben voyons, et si on mettait cette somme colossale dans un projet terrestre au lieu de rêver de la lune et de mars comme espace de travail.

Les derniers commentaires

  • ilveulenouslenffocerbrutalment le 28.05.2019 11:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tous ça sous nos yeux... alors qu’il y’a pleins d’autre problème sur notre planète à régler! La famine, les maladies, l’écologie, le chômage, les guerres et la politique! Et j’en passe.... Pour ceux qui disent que c’est important d’y aller pour notre future, le futur de qui ??

  • le psy le 26.05.2019 21:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bon il manque une loi sur la langue officielle sur la lune ????... car ça va pas être de se comprendre avec les martiens lunaires...)::

  • ladeux le 23.05.2019 10:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et le travail sur la terre, c'est aussi pour 2040 ou on attend que tous crèvent ?

  • Luxo le 23.05.2019 09:03 Report dénoncer ce commentaire

    Pour commencer les Terres rares ne sont pas aussi rares qu'on pourrait le penser, elles sont juste concentrée en Chine qui produit plus de 80% des besoins mondiaux. Avant d'aller chercher de l'eau sur la lune nous ferions mieux de préserver celle que nous avons sous nos pieds. Un smart phone ne se mange pas ! Par contre il est urgent de protéger notre sol qui est détruit par l'agriculture industrielle, pour qu'il puisse à nouveau mourir notre pays. Et c'est avec de bons aliments que l'on combattra les cancers et les autres maladies du siècle.

  • Maria.weber.ma le 22.05.2019 23:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et si on mettait cet argent a cherchér un médicament contre le Cancer pour exemples ou le Alzheimer il y'a tant de choses a faire dans notre terre