Santé au Luxembourg

05 septembre 2019 16:08; Act: 06.09.2019 09:28 Print

Dans quels cas prescrit-​​on du cannabis médical?

LUXEMBOURG - Depuis la mise à disposition du cannabis médical, en février 2019, les médecins le prescrivent dans des cas bien précis.

storybild

Le cannabis thérapeutique connaît un grand succès au Luxembourg. (photo: AFP/Patricia de Melo Moreira)

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que le Grand-Duché fait face à une pénurie de cannabis médical depuis quelques semaines, en raison d'une demande supérieure aux prévisions, le ministre de la Santé, Étienne Schneider (LSAP), a donné des précisions sur la façon dont les médecins le prescrivent depuis sa mise à disposition, au mois de février dernier.

«Sur les 669 prescriptions de cannabis émises, 597 l'ont été pour "maladies graves en phase avancée ou terminale entraînant des douleurs chroniques", soit dans 89,2% des cas», a indiqué Étienne Schneider, en réponse à une question du député DP, Marc Hansen.

Les prescriptions d'opioïdes forts augmentent

Le ministre de la Santé a précisé ne pas être en mesure de dire si le cannabis médical avait permis de remplacer, d'éviter ou de retarder le recours aux opioïdes. Quoi qu'il en soit, leur taux de prescription a baissé de 5,9% sur la période 2007-2017, passant de 405 à 389 prescriptions pour 1 000 personnes.

Étienne Schneider a également révélé que les prescriptions d'opioïdes forts (fentanyl, oxycodone, morphine, hydromorphone) étaient en augmentation régulière, au contraire de celles des opioïdes faibles, comme la codéine. Le tramadol constitue l'opiacé le plus prescrit. Seul ou en association, il représente à peu près la moitié des prescriptions en 2017, contre 40% en 2007.

(pp/L'essentiel)