Routes au Luxembourg

29 juillet 2020 14:28; Act: 29.07.2020 16:45 Print

Davantage d’accidents mais moins de victimes

LUXEMBOURG – Le bilan du ministère de la Mobilité pour 2019 fait état d’une augmentation du nombre d’accidents, mais ils ont fait moins de morts et de blessés graves.

storybild

Le nombre de tués est le plus bas jamais enregistré au Luxembourg, mais il reste supérieur aux objectifs fixés par l’UE en 2009. (photo: Police grand-ducale)

Sur ce sujet
Une faute?

Le bilan de la sécurité routière s’est globalement amélioré en 2019, en comparaison avec l’année précédente, a indiqué mercredi le ministère de la Mobilité. Les services compétents ont compté 988 accidents l’année dernière au Luxembourg, soit une hausse de 4% en un an, mais le nombre de décès est passé de 36 à 22 (-39%). Les statistiques sur les blessés graves suivent la même tendance, passant de 273 à 248 (-9%). «Ce sont des chiffres dont nous pouvons nous réjouir, même si chaque mort est un mort de trop», a indiqué François Bausch, ministre de la Mobilité.

Le nombre de tués est le plus bas jamais enregistré au Luxembourg, mais il reste supérieur aux objectifs fixés par l’UE en 2009, qui espère compter «seulement» 16 tués en 2020. Cela semble mal parti, puisque depuis le début de l’année, déjà 17 personnes ont perdu la vie sur les routes du Grand-Duché, d’après le ministre. «Mais il s'agit d'un chiffre brut, qui pourrait être corrigé à l'avenir s'il s'avérait que l'une des victimes avait fait un malaise ou qu'il s'agissait d'un suicide», précise Bausch.

La vitesse reste un facteur important

Les automobilistes restent de loin les usagers le plus souvent victimes des dangers de la route. Ils concentrent 16 des 22 victimes, le reste se répartissant entre les motos de plus de 125 cm³ (trois morts), les piétons (deux morts), le dernier décès étant le conducteur d’un deux-roues de moins de 50 cm³. La répartition est un peu moins déséquilibrée en ce qui concerne les blessés graves, puisque les automobilistes représentent 49% des cas, contre 19% pour les motards, qui sont nettement moins nombreux sur les routes.

À noter que trois des personnes mortes sur la route l’an dernier ne portaient pas de ceinture de sécurité. La vitesse reste un facteur important, en cause dans 59% des accidents mortels et 31% de ceux ayant provoqué des blessés graves. L’alcool et les drogues interviennent dans respectivement 41% et 18% des décès, soit davantage que les comportements dangereux (14%), sachant qu’un même accident peut concerner plusieurs catégories.

Surtout par temps sec

Désormais, près d’un tiers (32%) des morts ou blessés graves sur la route habitent en dehors du Luxembourg. «Cela est lié au nombre de personnes qui viennent chaque jour travailler dans le pays», explique François Bausch, qui estime qu’il n’y a «pas un pays où les automobilistes roulent mieux». Les routes les plus dangereuses sont les axes interurbains, qui tuent largement plus (72%) que les centres-villes et les autoroutes (14% chacun).

Enfin, contrairement aux idées reçues, la majorité des accidents graves et mortels se produisent par temps sec (55%). Les autres surviennent essentiellement par temps humide (41%), sachant qu’un seul blessé grave est à déplorer par temps de neige. La lutte contre l'insécurité routière «ne doit pas faire l'objet de relâchement», conclut François Bausch, qui évoque les nouveaux outils, comme les radars-tronçons et les futurs radars feux tricolores.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vincent le 29.07.2020 17:48 Report dénoncer ce commentaire

    Si on avait les mêmes voitures qu'il y a 30 ans j'aimerai bien voire les chiffres ... La majorité des vies sauvées c'est avant tout grace au renouvellement du parc automobile.

  • Unicorn le 29.07.2020 14:53 Report dénoncer ce commentaire

    Biensûr que la vitesse est un facteur important! Si elle était nulle alors il y en aurait encore moins.

  • luis le 29.07.2020 15:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ça manque 2 mois de confinement donc les mêmes statistiques même voir plus erreur d'appréciation

Les derniers commentaires

  • Vélo sans selle le 30.07.2020 09:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mr B. passe tranquillement devant le radar avec son vélo sans selle bien entendu car monsieur B. est superjemp !

  • Vincent le 29.07.2020 17:48 Report dénoncer ce commentaire

    Si on avait les mêmes voitures qu'il y a 30 ans j'aimerai bien voire les chiffres ... La majorité des vies sauvées c'est avant tout grace au renouvellement du parc automobile.

  • Anna le 29.07.2020 16:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Exact

  • France con le 29.07.2020 15:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avant le radar et après tout le monde roule beaucoup plus vite pour rattraper le temps perdu au radar. Mais bon c'est seulement pour la caisse, les paye des ministres.

  • France con le 29.07.2020 15:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore plus de radars et nous aurons encore plus d'accident, merci Monsieur Bausch.