Crise des réfugiés

08 septembre 2015 07:30; Act: 08.09.2015 10:14 Print

De l'enfer des bateaux de réfugiés au Luxembourg

LUXEMBOURG - Liza et sa famille ont risqué leur vie en Méditerranée pour finalement atterrir dans un centre d'accueil au Grand-Duché.

storybild

Les réfugiés sont arrivés il y a trois semaines au centre Lily Unden. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Alors que 50 réfugiés sont attendus mercredi au Grand-Duché, d'autres sont arrivés à bon port il y a trois semaines, au péril de leur vie. Liza, 36 ans, accompagnée de son frère Oussama, 30 ans, et de son cousin Khaled, 13 ans, ont appris à défier la peur au fil des années. Nés en Syrie, ces réfugiés palestiniens ont quitté Damas fin 2012, terrorisés «par les bombardements».

Après deux ans passés en Égypte, la famille a choisi d'embarquer à bord d'un bateau clandestin, à Alexandrie. L'eldorado européen ne sera finalement atteint qu'après sept jours d'une traversée «périlleuse et effrayante», comme l'explique Liza: «Nous avons changé quatre fois d'embarcation. La dernière comptait plus de 450 personnes. Déshydratés, et dans une chaleur épouvantable, nous pensions que le bateau allait couler», raconte l'institutrice.

«Poursuivre notre vie ici»

Arrivés «sur une plage, quelque part en Europe», les réfugiés sont alors montés à bord d'une voiture «qui se rendait au Luxembourg». Un jour plus tard, ils se retrouvaient devant le ministère des Affaires étrangères, dans la capitale. Le périple leur aura coûté près de 5 400 euros.

Aujourd'hui logée au centre de premier accueil Lily Unden, géré par la Croix-Rouge, la famille attend d'obtenir le droit d'asile dans un pays qu'elle aime déjà: «J'ai été soulagée en voyant l'excellent accueil que nous a réservé la population. Nous sommes prêts à faire toutes les formations nécessaires pour travailler et poursuivre notre vie ici», envisage Liza.

Khaled, pour sa part, va être scolarisé. L'adolescent qui «attend l'école avec impatience» doit encore passer des tests de niveau pour déterminer sa classe. La première étape d'une existence loin de la guerre et des camps.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Oui mais.... le 08.09.2015 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    S'ils respectent notre identité, notre religion, nos coutumes et nos lois, je suis pour l'accueil de certains clandestins. Qu'ils fuient la guerre, je veux bien, que ferions nous à leur place? Mais si nos valeureux Poilus avaient fuit la guerre de leur temps ???

  • Bonne question le 08.09.2015 10:16 Report dénoncer ce commentaire

    J'aimerais juste savoir pourquoi autant d'hommes ??? Et pourquoi autant de femmes enceintes ? Quelle idée de décider d'avoir un enfant sous les bombes ? Et les hommes seuls ont-ils laissé femmes et enfants prendre les armes ?

  • brando le 08.09.2015 08:02 Report dénoncer ce commentaire

    avec la crise économique grave qu'on a en Europe et le chômage qui explose, ils vont trouver du travail ?

Les derniers commentaires

  • Jean Z le 08.09.2015 12:32 Report dénoncer ce commentaire

    Bourrages de crâne sur bourrages de crâne. La propagande bat son plein. Les humanistes du fil ne voient jamais plus loin que le bout de leur nez, ne se demandent jamais pourquoi ça se passe ainsi, ni pourquoi des gens débarquent par hordes. Ah oui, "la guerre".... Mais pourquoi la guerre ? Ils se demandent pas, pour eux c'est évident, et on leur sert sur un plateau : c'est Assad, c'est un méchant, c'est logique. Ces gens, faits de bons sentiments sont les idiots utiles de ce système pour bulbes à émotions, et tout cette propagande leur est adressée pour embarquer tout le monde dans le titanic.

  • parce que le 08.09.2015 12:24 Report dénoncer ce commentaire

    Cet afflux de masse humaine en détresse était prévisible depuis 5 bonnes années! les politiques se renvoient le "bébé" ! les relais sont mis en place! C'est la période de l'accueil, de l'encadrement. Le plus dur est à venir: l'intégration de cette population décimmée, déracinée. l'immigration actuelle est source de conflits et de stéréotypes, que va-t-il advenir de cette nouvelle vague de migrants-réfugiés. Ils ont un statut. sans être un "bisounours", je dirai qu'ils tombent à pic, avec le vieillissement de nos populations européennes! la nature humaine est surprenante! restons optimistes;)

  • pourquoi?? (bis) le 08.09.2015 12:06 Report dénoncer ce commentaire

    si on regarde bien, beaucoup de frontaliers "fuient" aussi leur pays "rien que" pour des raisons économiques (avec tout de même "l'assurance" de pouvoir retourner chaque soir chez eux) et sont bien heureux qu'ils soient accueillis au Luxbg; ils ne me dérangent pas, bien au contraire, on a besoin d'eux sinon ils ne seraient pas là, n'est-ce pas? cette comparaison, je le sais, est un peu tirée par les cheveux car la "misère" des frontaliers est sans nulle mesure à celle que vivent les réfugiés et migrants, mais c'est pour essayer de comprendre un tant soit peu les motivations des uns des autres

  • L'infini le 08.09.2015 12:05 Report dénoncer ce commentaire

    @Siggy. Hello ! Siggy ! Que dire de la Guerre Mondial entre 1914 et 1945 ? Une problématique (question rhétorique) qui... d'une part déborde la structure (la forme) de la "dissertation" et qui d'autre part les serveurs du web ne sont pas capable de la conditionner !

  • une personne sensible le 08.09.2015 12:03 Report dénoncer ce commentaire

    La 1ère chose à prendre en compte : ces gens fuient la mort, la barbarie, la misère. Beaucoup en paient de leur vie. Ils sont traumatisés. Mettez vous à leur place 1 fois pour toutes et cessez SVP tous vos BLA BLA BLA... êtes-vous des humains? Oui, en fait je crois que vous êtes des humains, car les animaux ne réagissent pas comme ça.!

    • Etre sincère = Pas de propagande ! le 08.09.2015 12:37 Report dénoncer ce commentaire

      @une personne sensible. C'est de la propagande !