Audiovisuel au Luxembourg

26 septembre 2017 14:03; Act: 26.09.2017 16:44 Print

Des aides rabotées mais plus simples à obtenir

LUXEMBOURG – Cette année, le «Film Fund» entend simplifier ses aides au secteur de l'audiovisuel luxembourgeois.

storybild

L'aide à l'écriture devrait avoisiner les 30 000 euros, contre 120 000 euros actuellement.

Sur ce sujet
Une faute?

«Le secteur national de l’audiovisuel prend un peu plus d'ampleur chaque année. Actuellement, cinq longs métrages sont en tournage au Luxembourg», a expliqué mardi Guy Daleiden, directeur du Fonds national de soutien à la production audiovisuelle (Film Fund Luxembourg). Sur les quelque 66,67 millions d'euros de budget dont dispose le Film Fund pour l’année 2016/2017, le gros est injecté dans la dite «aide financière sélective».

Cette aide concerne trois volets différents. D'une part l’écriture et le développement et d'autre part la production. En 2016, sur 106 candidatures, 60% en ont bénéficié. Rien que pour le volet écriture et développement, un montant global de 1,34 million d'euros aura été réparti sur 32 projets. Pour la production, le montant des aides financières sélectives atteint 34,78 millions d'euros.

Une aide 75% moins élevée

Au total, ce seront plus de 36 millions d’euros qui auront été accordés en aides financières sélectives aux producteurs luxembourgeois, pour la mise en œuvre de leurs œuvres. Jusqu’à lors l'«aide financière sélective» allouée ne représentait jamais plus de 90% du montant total engagé dans la production à réalisation luxembourgeoise. Dans les prochains jours, une initiative du Fonds devrait changer la donne.

Dénommée «Carte blanche», cette nouvelle forme de soutien pour les demandes d'aides financières sélectives prévoit, certes, des démarches administratives plus flexibles en cas de demande. Cela dit, ces aides seront accordées sur des critères bien précis. «Les demandeurs seront sélectionnés sur des critères artistiques bien entendu, mais également sur ce qu'apporte leur œuvre en termes de patrimoine national et sur leur retour économique, culturel et social», précise Guy Daleiden.

Le montant alloué sera par ailleurs réduit des trois-quarts en ce qui concerne le volet de l’écriture. Pouvant actuellement atteindre les 120 000 euros, l'aide financière sélective à l’écriture devrait, sous sa nouvelle forme, avoisiner les 30 000 euros.

(Pierre François/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.