Au Luxembourg

10 septembre 2019 14:17; Act: 10.09.2019 14:28 Print

Algues bleues dans les lacs, la situation s'aggrave

WEISWAMPACH - Le ministère de l'Environnement a indiqué, ce mardi, qu'en raison de la présence d'algues bleues au lac de Weiswampach, la baignade y est aussi interdite.

storybild

Toute activité nautique est interdite jusqu'à nouvel ordre, au lac de Weiswampach. (photo: Editpress/© Editpress/isabella Finzi)

Sur ce sujet
Une faute?

Le ministère de l'Environnement, du Climat et du Développement durable a annoncé ce mardi que dans un contexte de surveillance des eaux de baignade intensifiée, «une prolifération de cyanobactéries dans le lac de Weiswampach a été détectée». Une concentration de 10 µg/l de microcystine a été mesurée, dépassant ainsi le seuil d'alerte de 4 µg/l.

En raison de la présence de ces algues bleues, la baignade et toute autre activité nautique sont désormais interdites. Les cyanobactéries «peuvent provoquer des problèmes de santé chez l'homme et les animaux, suite à la production de toxines», rappelle le ministère. Il est recommandé de ne pas consommer les poissons pêchés dans le lac et de ne pas laisser les chiens et autres animaux domestiques boire l'eau du lac.

Tout va bien à Remerschen

La fermeture du lac à la baignade intervient seulement deux semaines après celle de la plage «Rommwiss», au lac de la Haute-Sûre, également en raison de la prolifération d'algues bleues. L'an dernier, les plages luxembourgeoises avaient aussi été touchées par le phénomène.

En ce qui concerne l'étang de Remerschen, «aucune prolifération de cyanobactéries n'y a été observée et la baignade y reste à ce stade autorisée», selon le ministère.

(mme/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • prolifération le 10.09.2019 18:23 Report dénoncer ce commentaire

    L'usage de produits chimiques par les agriculteurs combiné aux changements climatiques faisant monter la température de l’eau favorisent très certainement la prolifération de ce type de plantes...

  • la deux le 10.09.2019 15:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la protection de l'environnement est très loin d'être une préoccupation majeure de l'état.... suffit de voir le Bauch chez ACL

  • WhaleWhisperer le 10.09.2019 19:55 Report dénoncer ce commentaire

    J'aimerais bien savoir quels terrains à quelles activités (???) sont abordés par le petit ruisseau qui alimente les 2 lacs de Weiswampach?

Les derniers commentaires

  • WhaleWhisperer le 10.09.2019 19:55 Report dénoncer ce commentaire

    J'aimerais bien savoir quels terrains à quelles activités (???) sont abordés par le petit ruisseau qui alimente les 2 lacs de Weiswampach?

  • prolifération le 10.09.2019 18:23 Report dénoncer ce commentaire

    L'usage de produits chimiques par les agriculteurs combiné aux changements climatiques faisant monter la température de l’eau favorisent très certainement la prolifération de ce type de plantes...

    • lolo le 11.09.2019 11:28 Report dénoncer ce commentaire

      Justement, la prolifération des algues est généralement due à l'utilisation de lisier et de fumier, deux sources riches en phosphore, nécessaire au développement des cynobactéries.

  • Henri T le 10.09.2019 15:33 Report dénoncer ce commentaire

    Idélement, il ne faudrait même pas se promener à proximité de ces lacs.

    • Hein le 10.09.2019 19:01 Report dénoncer ce commentaire

      Tiens donc et pourquoi?

    • Luxpasuneile le 10.09.2019 20:03 Report dénoncer ce commentaire

      Car la dégradation de celle ci provoque des émanations toxiques.

  • la deux le 10.09.2019 15:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la protection de l'environnement est très loin d'être une préoccupation majeure de l'état.... suffit de voir le Bauch chez ACL