Informatique au Luxembourg

26 juillet 2021 16:37; Act: 26.07.2021 19:16 Print

Des cours pour réduire la fracture numérique

LUXEMBOURG – Le ministère de la Digitalisation a présenté, lundi, une convention avec une ASBL, qui vise à proposer des formations aux outils numériques pour le plus grand nombre.

storybild

Marc Hansen et Pit Péporté ont présenté la nouvelle collaboration. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous présentons régulièrement des applications, de l’intelligence artificielle, de la blockchain, etc. Mais nous avons l’ambition d’avancer avec la totalité, ou au moins la grande majorité de la population», a indiqué lundi, Marc Hansen (DP), ministre délégué à la Digitalisation, en présentant la collaboration avec l’ASBL Erwuessebildung. Le projet vise à dispenser des formations dans le domaine du numérique à la population.

Concrètement, l’ASBL commencera «début septembre, par former les formateurs», explique son président, Pit Péporté. Le projet s’appuie en effet sur les associations locales, qui peuvent solliciter un enseignement gratuit, celui-ci servant ensuite à dispenser un enseignement à l’ensemble de la population, à partir de mi-septembre. Les coûts des formations seront fixés par lesdites associations, mais Marc Hansen assure que «ce sera symbolique, autour de trois euros de l’heure». Selon le ministre, ce ne sont pas seulement les personnes âgées qui peuvent être intéressées.

Pour différents niveaux

Il a insisté sur l’importance de la transition digitale pour le pays, tout en rappelant «qu’il existe une voie traditionnelle pour la majorité des démarches», afin que personne ne soit perdu. D’après une étude TNS-Ilrès datant de novembre 2019, si 84% des sondés perçoivent la digitalisation comme «un outil essentiel», 43% estiment que l’État devrait davantage aider à mieux connaître les outils digitaux, à l’aide de guides ou de vidéos.

Des formations pour différents niveaux pourront être proposées, prévues pour les utilisateurs d’ordinateurs ou de tablettes. Les membres de l’ASBL Erwuessebildung informeront sur l’utilisation des outils basiques, mais aussi sur «le traitement de photos, la banque en ligne, le cloud, les réseaux sociaux ou encore les fake news», reprend Pit Péporté.

• Plus d'informations à l'adresse suivante: info@ewb.lu

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Chute des valeurs le 26.07.2021 16:58 Report dénoncer ce commentaire

    La transition digitale est notre perte. L'humain s'isole de plus en plus dans le matérialisme.

  • robots le 26.07.2021 19:19 Report dénoncer ce commentaire

    la digitalisation des politiciens, c'est pour quand ? La plupart sont déja de bots..on fera des économies.

  • Abbes le 26.07.2021 17:58 Report dénoncer ce commentaire

    84% trouvent la digitalisation essentielle ? Oh, Albert Einstein avait bien raison.

Les derniers commentaires

  • c est tout le 27.07.2021 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    c est bien simple le pouvoir nous emmer,, sur tout ,,,chaques nouvelles idées ;;;;c est pour nous casser les pieds

    • c est veridique le 27.07.2021 13:07 Report dénoncer ce commentaire

      bien raison

  • idées le 27.07.2021 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    au lieu d émissions débiles rtl devrait faire des cours légers sur la digitalisation qui est l avenir de l humanite ,faut y croire,, de toutes façons le contribuables paye

  • luxo le 27.07.2021 10:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La digitalisation de l’économie est la deuxième cause d’émission de CO2 du pays après le transport . La digitalisation propose des pandémies et des catastrophes climatique, incendie et inondations.

    • greta le 27.07.2021 14:32 Report dénoncer ce commentaire

      les ecolos nous auraient menti ? impossible !!

  • Joss le 27.07.2021 08:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Certains commentaires sont d'une incroyable ignorance... Oui, il y a des gens qui ont vécu avec une connexion minimale voir absente. Non, ces cours n'ont pas l'intention de transformer mamie Ghislaine en passionnée de minage de bitcoin. Il y a un juste milieu évident où de nos jours tout est digitalisation (de la banque, jusqu'à la consultation du médecin) et qu'il est important que ces personnes ne soient pas mises à la marge de la société. Bravo pour ces initiatives et franchement ces égoïstes qui sont incapables de comprendre le monde dans lequel nous évoluons feraient mieux de se taire plutôt que venir juger de ce que les autres ont besoins...

    • Sandro le 27.07.2021 09:52 Report dénoncer ce commentaire

      Mais je comprends trop bien ........... vous avez vu le film "Idiocracy" ? Et voilà, nous y sommes. Einstein avait bien prévu la génération d'idiots.

    • sans illusions le 27.07.2021 10:23 Report dénoncer ce commentaire

      digitalisation égale chomage de masse

    • @joss le 27.07.2021 14:31 Report dénoncer ce commentaire

      digitalisation = automatisation = chomage et fermeture des commerces. Le jour ou vous comprendrez ceci on aura fait un grand pas. Ils vendent du reve aux gens, pour ne pas leurs expliquer que si ils n'ont plus de boulot, c'est parce qu'un ordinateur peut faire pareil et c'est moins cher. Alors ces formations sont stupide, car elle donne des mietes et de faux espoir aux gens. C'est encore un truc de riche pour calmer les pauvres qui se sont fait jeter.

  • Des vessies pour des lanternes le 27.07.2021 06:52 Report dénoncer ce commentaire

    Il y aurait lieu de dire qu'il s'agit là d'une initiative européenne qui permettra encore une fois de remplir les poches de certains.