Au Luxembourg

13 septembre 2019 15:45; Act: 13.09.2019 16:30 Print

Des enquêteurs traquent la pédopornographie

LUXEMBOURG - Le nombre d'affaires «initiées» par le Grand-Duché en matière de pédopornographie reste à un niveau relativement important.

storybild

La police grand-ducale s'est organisée pour lutter contre la pédopornographie. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Interrogés par la députée CSV Nancy Arendt, la ministre de la Justice, Sam Tanson, et le ministre de la Sécurité intérieure, François Bausch (Déi Greng), ont fourni des informations sur la lutte contre la pédopornographie et les abus sexuels sur mineurs au Luxembourg. «Actuellement, treize enquêteurs de la section "Protection de la jeunesse et infractions à connotation sexuelle commises sur des enfants" s'occupent, entre autres, de ce type de délits. Deux enquêteurs sont spécialement chargés des dossiers de pédopornographie», ont indiqué les deux ministres.

Par ailleurs, un magistrat du parquet de Diekirch et quatre magistrats de la section Protection de la jeunesse et famille du parquet de Luxembourg se sont spécialisés dans la lutte contre la pédopornographie et contre les abus sexuels sur mineurs. Cinq juges d'instruction - six à partir de septembre - du cabinet d'instruction de Luxembourg, et un à celui de Diekirch, se sont également spécialisés sur ces questions, expliquent Sam Tanson et François Bausch.

Le nombre d'affaires «initiées» par le Luxembourg en matière de pédopornographie est passé de 30 à 44 entre 2014 et 2017, pour retomber à 37 l'an dernier. En 2018, une affaire a débuté à partir d'une dénonciation d'autorités étrangères. L'an dernier, le Grand-Duché a été saisi de onze commissions rogatoires pour pédopornographie (18 en 2017).

(pp/L'essentiel)