Enseignement au Luxembourg

03 mai 2018 12:55; Act: 03.05.2018 17:12 Print

Des lycéens échangent sur la citoyenneté

DIEKIRCH – Le Lycée classique de Diekirch a invité des lycéens et professeurs de La Réunion, de Tahiti et de Sicile à parler d'Europe au Luxembourg.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Dans le cadre d'un projet Erasmus+, dénommé «Citoyenneté européenne et multiculturalisme», le Lycée classique de Diekirch (LCD) a accueilli, jeudi, plusieurs représentants d'établissements scolaires de l'étranger. Le projet vise à ouvrir les jeunes lycéens aux valeurs européennes, à travers des rencontres dans les quatre pays partenaires», explique Geneviève Harles, professeur de mathématiques au Lycée classique de Diekirch.

En janvier, Sophie Rütze et Nina Schagen, âgées de 16 ans et élèves en 3e, section économique au LCD, se sont rendues pour un premier échange à Tahiti. «L'expérience était magnifique. Outre un paysage de rêve, nous avons rencontré des gens particulièrement ouverts et accueillants», expliquent-elles. Ce jeudi, ce sont donc élèves et professeurs des Lycée Saint-Joseph de Tahiti, Lycée Saint-Charles de Saint-Pierre à La Réunion, ainsi que de l'Instituto Professionale di Stato Karol Wojtyla de Sicile (Italie), qui ont partagé un bout de leur culture à la salle des fêtes du LCD.

Les danses réunionnaises ont suivi les chants au parfum du Pacifique sud. Le Lycée hôtelier de Sicile avait quant à lui préparé un petit tour d'horizon des desserts typiques. «Je suis heureux de pouvoir découvrir le Luxembourg dont la culture ressemble assez à celle de la France», rapporte Mathias, élève de La Réunion. Les invités vont participer à des cours de langue luxembourgeoise et découvriront plusieurs villes ainsi que leurs musées et châteaux. Une troisième rencontre aura lieu à La Réunion en novembre, avant une dernière en mars 2019 en Sicile. «Le projet final consistera à écrire un roman épistolaire entre tous les partenaires», souligne Geneviève Harles.

(Pierre François/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.