Au Luxembourg

13 mai 2019 12:57; Act: 13.05.2019 13:31 Print

Des mesures pour limiter le nombre d'accidents

LUXEMBOURG - Le ministre de la Mobilité et des Travaux publics a présenté ce lundi matin, les 31 mesures du nouveau plan pour la sécurité routière.

storybild

François Bausch a présenté son plan lundi. (photo: Editpress/Hervé Montaigu)

Sur ce sujet
Une faute?

Avec les mesures du nouveau plan de «sécurité routière 2019-2023», le gouvernement veut continuer le combat contre l'insécurité routière, pour atteindre l'objectif de zéro tué et zéro blessé grave sur les routes en 2022. «La majorité d'entre elles se veulent préventives, tandis qu'un tiers sont répressives. Elles ont pour but d'agir sur les principales causes d'accidents que sont la vitesse, l'alcool et les drogues, mais aussi les distractions comme les téléphones portables», a expliqué le ministre de la Mobilité et des Travaux publics, François Bausch (Déi Gréng), lors de la présentation du plan ce lundi matin.

Parmi les mesures répressives figurent l'installation de radars supplémentaires, qu'ils soient fixes, mobiles ou à proximité des chantiers. Mais aussi l'aggravation des sanctions envers les badauds lors d'accidents, lors de l'utilisation d'écouteurs au volant et de conduite sans permis. Il est également étudié la possibilité d'installer des radars sur les feux rouges, ainsi que des contrôles de vitesse par les voitures de police en mouvement. «Malheureusement, les contrôles et la répression sont les mesures les plus efficaces. L'humain fonctionne de telle sorte qu'il ne respecte les règles que lorsqu'il sait qu'il est contrôlé et qu'il y aura des sanctions», déplore François Bausch.

L'abaissement des limitations de vitesse en débat

La plupart des mesures sont tout de même préventives. La lutte contre l'insécurité passe par la meilleure éducation des conducteurs, et ce dès leur plus jeune âge. Il est envisagé de reformer, au cours de l'année 2020, l'apprentissage de la conduite, avec une meilleure formation des instructeurs pour des enseignements de qualité. «Lorsque l'on regarde les statistiques, c'est plutôt la population active qui est à l'origine des accidents graves. Mais si depuis un jeune âge on est instruit de façon plus qualitative au sujet de la sécurité routière, cela aide par après. Les jeunes sont les actifs de demain», ajoute le ministre.

Pour lutter contre la conduite sous influence, les initiatives internationales d'équiper les véhicules neufs d'équipement anti-démarrage sont soutenues. De même qu'il est envisagé de mettre plus facilement à disposition des clients des éthylotests sur les lieux de consommation d'alcool. La promotion de l'offre de mobilités alternatives, telles que les late night bus et services de taxi, doit encore se poursuivre.

«Ce programme, relativement complet, a été élaboré avec tous les acteurs du terrain et nous donne quasiment entière satisfaction», explique Paul Hammelmann, le président de la Sécurité routière. Il aurait souhaité que l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires, selon le principe appliqué en France, figure dans ce plan. Actuellement cette mesure n'est pas envisagée. «Avec notre petit réseau routier, il y a beaucoup de réductions de vitesse, même en dessous des 80 km/h, sur les routes à l'extérieur des agglomérations. Je préfère voir quels sont les tronçons de routes dangereux et adapter la vitesse si c'est nécessaire. On a aussi comme projet d'abaisser la vitesse aux heures de pointe à 90 km/h sur les autoroutes, parce que l'on sait très bien qu'elles sont congestionnées. Et la recherche pour rouler tout de même à 130 crée des accidents», conclut le ministre.

(Marion Mellinger/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Paul le 13.05.2019 13:38 Report dénoncer ce commentaire

    Nous avions moins de morts avant l'installation des radars fixes un peu partout, les chiffres sont formels, et pourtant, on continue à croire qu'il en faut plus... où est la logique mathématique, la vraie ?

  • Athanase le 13.05.2019 13:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’Allemagne a une limite de 100km/h hors agglomération et un meilleur positionnement dans les statistiques d’accident. La solution n’est pas dans la répression, mais dans l’adaptation des règles et de l’infrastructure au comportement.

  • NoLimit le 13.05.2019 13:29 Report dénoncer ce commentaire

    Réduire la vitesse ne servira a rien...Il y aura toujours des gens pour rouler plus vite voir beaucoup plus vite et freiner devant les radars (merci aux applications/coyotes/groupe FB;...). Mesure et gouffre à budget inutile. Puis ça devient râlant de devoir payer pour des "conducteurs" qui ne savent pas rester maître de leur véhicule .

Les derniers commentaires

  • SHARCRASH le 14.05.2019 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    C'est en simplifiant un système (réseau routier) qu'il devient plus efficace...

  • jacasse le 14.05.2019 08:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très juste lin : l’utilisation du portable en voiture sans système mains libres est criminel. J’ai essayé d’écrire un sms en roulant ( doucement sur voie non fréquentée ) . Je ne le referai plus jamais. Impossible de se concentrer à la fois sur la route et le téléphone.

  • questions sur questions le 14.05.2019 07:34 Report dénoncer ce commentaire

    L'Etat a 6 radars mobiles qui peuvent travailler à 24 hrs/j et 7j sur 7. Pourquoi il n'y a pas de contrôle sur la Collectrice? Ce n'est sûrement pas parce qu'il n' y a pas d'accidents. Et s'il y a un contrôle, alors uniquement le dimanche matin, pourquoi pas en semaine?

  • KNIWEL le 14.05.2019 07:20 Report dénoncer ce commentaire

    Pas à seul mot contre les téléphones mobiles… C'est incroyable!!!

  • zaza le 14.05.2019 06:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce qu il faut surtout c est réprimandé le téléphone au volant avec une amende de 700 € ça va en calmer plus d un ...