Au Luxembourg

15 novembre 2019 17:03; Act: 15.11.2019 17:39 Print

Des Palestiniens blessés par balle soignés au CHL

LUXEMBOURG - Le gouvernement va prendre en charge les soins de jeunes blessés palestiniens de la bande de Gaza, qui seront soignés à Luxembourg.

storybild

La situation est très tendue à la frontière entre Gaza et Israël. (photo: AFP/Said Khatib)

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouvernement a décidé ce vendredi qu'il payera pour les soins de jeunes Palestiniens blessés par balle dans la bande de Gaza. Il accorde «l'attribution du budget nécessaire au ministère de la Santé, afin de couvrir les frais relatifs aux prestations hospitalières qui incomberont au Centre hospitalier de Luxembourg (CHL)» pendant toute l'année prochaine. L'opération se fait dans le cadre d'un projet humanitaire.

Les jeunes patients sont actuellement pris en charge par Médecins sans frontières à Gaza et à Amman en Jordanie, précise le gouvernement. Le CHL prendra en charge jusqu'à douze patients par an, venant de la Bande de Gaza, et qui doivent subir de la chirurgie orthopédique. Ils pourront être pris en charge par les équipes du CHL pendant environ trois mois.

Blessures complexes

Le CHL prendra en charge les honoraires médicaux dans le cadre de l'hospitalisation des jeunes. Le ministère de la Santé et la Coopération luxembourgeoise payeront pour les frais liés aux prestations hospitalières et pour les séjours au Luxembourg. De son côté, le ministère des Affaires étrangères aidera pour les procédures consulaires et d'immigration, tandis que MSF gère le transfert des jeunes souffrant de blessures par balles complexes, qui ont besoin de chirurgie reconstructive.

Les tensions sont vives sur la frontière entre la Bande de Gaza et Israël. Des manifestations y sont organisées chaque vendredi et, souvent, l'armée de l'État hébreu réplique en tirant sur les manifestants. Selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé), depuis début 2018, 321 personnes ont été tuées dans ce contexte, dont 52 enfants. En outre, 35 311 manifestants ont été blessés, dont au moins 6 200 par balle, surtout au niveau des membres inférieurs, selon des chiffres transmis par le gouvernement.

(jw/L'essentiel)