Éducation au Luxembourg

06 février 2020 10:00; Act: 06.02.2020 10:36 Print

«Les parents doivent saisir les enjeux du mobbing»

ESCH-SUR-ALZETTE - Aurélia Benvenuto, responsable de la Maison de jeunes d'Esch, veut inciter les parents à rester à l'écoute des écoliers face au risque d'harcèlement.

storybild

Deux classes de cycle 3 et 4 de l'école du Brill vont assister à des ateliers de sensibilisation organisés par la Maison des jeunes d'Esch. (photo: Ana Martins)

Sur ce sujet
Une faute?

«Les parents doivent participer à la thématique du harcèlement à l’école au même titre que les enseignants et les éducateurs». Aurélia Benvenuto, responsable de la Maison des Jeunes d’Esch-sur-Alzette, veut prendre le mobbing subi par certains élèves par les cornes et lance ainsi l'initiative «Wannst et mengst!» (Si tu le penses!).

«Lors d’un précédent projet sur la prévention à la violence, j’ai entendu le cas d’un écolier, victime de harcèlement. L’enfant était terrorisé au point de ne plus vouloir sortir dans la cour pendant les pauses», se rappelle-t-elle. C'est ce témoignage en particulier qui a poussé l'éducatrice à organiser des ateliers pour deux classes (cycles 3 et 4) qui débutent ce lundi. Ils y apprendront, entre autres, le concept du «mobbing positif». Au lieu d'insultes, les enfants devront échanger des compliments entre eux.

Engagement des parents sollicité

Mais c’est l’engagement des parents qui est le plus sollicité. «Il faut que les enfants puissent se confier sur de telles situations aux adultes. Mais pour cela il faut que les parents comprennent d’abord les enjeux du harcèlement». Marc Pierrard, président du comité de l'école du Brill, ajoute que l'utilisation des smartphones des écoliers est un facteur phare dans le harcèlement observé au Brill. «Le mobbing les suit jusque chez eux», commente le président de comité.

Le 4 mars prochain, une conférence sur les enjeux du harcèlement à l’école sera organisée par des expertes dans la matière, à la Maison des Jeunes d’Esch à 18h30. L'entrée est gratuite.

Aurélia Benvenuto, responsable de la Maison de jeunes d'Esch, au micro de «L'essentiel Radio»:

(Ana Martins/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Brillschoul le 06.02.2020 10:49 Report dénoncer ce commentaire

    Il ne faut pas oublier que certains enseignant ne veulent rien entendre non plus. Parfois des étudiants essayent de leur faire passer un message, mais ça passe, on oublie et voilà, puis c'est le drame! C'est mon opinion bien sûr.

  • injuste le 06.02.2020 11:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est surtout les éducateurs et instituteurs psychologues scolaires qui doivent rester à l écoute des parents lorsqu ils dénoncent un mobbing qui peut mettre en l sur la scolarité d un jeune

  • trésor le 06.02.2020 13:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ma fille se fait craché on pleine cour et c’est elle qui est puni .. Car elle crie sur la personne qui lui a fait ça et la prof décide de rien vouloir entendre Allor il y’a plus rien qui me choque

Les derniers commentaires

  • hehe je sais le 07.02.2020 08:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Question ont ils le droit de filmer le harcèlement , moobing , abus pour preuve ?

  • tao le 06.02.2020 22:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @trop Rédigez un journal où tous les jours vous écrivez le déroulement de votre journée de travail. De ce que vos supérieurs/collègues vous disent comment ils vous font sentir et cequ’ils vous font faire. Vous en aurez besoin

  • tao le 06.02.2020 22:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les instits ou profs ne veulent rien entendre. Confondent chamailleries avec harcèlement et la direction se passerait bien d’une telle publicité. C’est ce que j’ai retenu lorsque ma fille s’est fait harceler au Lycée. J’ai finalement porté plainte et tout s’est arrêté. L’école a moyennement apprécié. Ma fille a changé de Lycée et va très bien aujourd’hui

  • moi le 06.02.2020 22:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Drakkar noir Merci je vais essayer

  • miss mobbing le 06.02.2020 21:51 Report dénoncer ce commentaire

    oui et l'école du brille est connue. Des petits peteux qui se croivent au dessus..et le les parents de ceux la pareil, des cas sociaux etc.et les prof qui disent :oui on connait le problème...pff faudrait leur botter le comme dans le temps.tu verrais le mobbing,ta mere ..

    • Brillschoul le 07.02.2020 09:29 Report dénoncer ce commentaire

      @miss mobbing_C'est pas faux ce que vous écrivez. Dès la création de l'air de jeux dans cette école du Brill (moi j'y étais scolarisée de 1989 - 1996) cela a beaucoup changé. Les gens n'osent même pas ramener leurs enfants jouer dans cette air de jeux car toujours occupé par des dealers, des toxicos et les gens qui font leur loi! Mais là également, personne ne fait rien malheureusement! C'est mon opinion!