France/Luxembourg

11 juin 2019 07:00; Act: 12.06.2019 18:22 Print

Des poules à l'agonie dans des taudis font jaser

ESCH-SUR-ALZETTE - Depuis deux ans, des riverains se plaignent des nuisances liées aux animaux présents dans les jardins ouvriers.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Il y a des animaux enfermés dans des cabanons de jardin. Avec la chaleur qu'il a fait la semaine dernière, c'était insupportable. Déjà, il y a l'odeur, mais aussi des rats qui prolifèrent et on entend les animaux agoniser», présente une habitante de la rue de Belval, à Esch-sur-Alzette.

Contactée par les riverains, la Fondation Brigitte Bardot en France est venue constater les faits plusieurs fois. La dernière visite date de mercredi. «Nous constatons les baraquements fermés, une chaleur intenable, des poules enfermées, probablement des chèvres aussi, sans eau potable ni nourriture adéquate», déplore Bernadette Rohrer, enquêtrice pour la Fondation. Elle estime qu'il y a entre 500 et 1 000 animaux dans 100 baraquements.

«Nous ignorons qui sont les propriétaires de ces terrains»

«Les jardins qui posent problème sont implantés sur le territoire français. La commune d'Esch-sur-Alzette n'a donc pas de prise dessus», précise Martin Kox, échevin en charge de l'environnement. Ces jardins ont été apportés aux communes d'Esch-sur-Alzette et d'Audun-le-Tiche en France, il y a de nombreuses années par ArcelorMittal Esch. «Il n'existe pas de contrat de location. Nous ignorons qui sont les locataires de ces terrains», explique le responsable de la communication d'ArcelorMittal Luxembourg.

La gendarmerie française affirme qu'une procédure est en cours. Une réquisition sur place a eu lieu avec un vétérinaire. Elle attend maintenant ses résultats. Le parquet a été saisi de l'affaire. Contactée, la mairie d'Audun-le-Tiche a fait savoir qu'une réunion est prévue ce mardi, avec la mairie d'Esch-sur-Alzette et ArcelorMittal. Le sujet de ces jardins sera abordé.

(Marion Mellinger/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Un Eschois le 11.06.2019 08:10 Report dénoncer ce commentaire

    Quand je pense que les Verts du Conseil Communal ont toujours envoyé des lettres à ceux qui cultivent un jardin près de l'école en forêt, lettres dans lesquelles ils se plaignent que la haie était à 1m55 au lieu de 1m50, que l'herbe était coupée à 60 cm au lieu de 50 et que les gens n'avaient pas cultivé assez de terrain, qu'il manquait un mètre carré! Par contre tous ces jardins sont des bijoux.

  • Peace & Love le 11.06.2019 11:29 Report dénoncer ce commentaire

    Un terrain appartient à un propriétaire, il est donc faux de dire qu'on ne sait pas à qui ces terrains appartiennent !

  • Sandro le 11.06.2019 14:50 Report dénoncer ce commentaire

    Libérez les animaux, confisquer les terrains !

Les derniers commentaires

  • Carmen le 11.06.2019 17:31 Report dénoncer ce commentaire

    On vit dans un monde civilise quand meme, pas possible qu'en France ou au Lux des animaux subissent des telles conditions ! Que quelqu un fasse quelque chose et vite !

    • Incroyable le 12.06.2019 07:18 Report dénoncer ce commentaire

      Tout a fait... Et je ne vous raconte meme pas ce que les animaux subissent dans les élevages et les abattoirs... Une horreur !

  • jacasse le 11.06.2019 16:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Des ouvriers avec des petits bouts de terre et des centaines d’animaux en souffrance ! Ça va bien vous ?

  • Georges le 11.06.2019 16:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas besoin de la présence de la commune de Esch si les lieux sont sur territoire français de Audun.

    • Régine le 12.06.2019 15:18 Report dénoncer ce commentaire

      Si c'est à la France , d'Audun, de s'en occuper … d'ici trois ans le problème sera peut être règlé -:) . Je précise que je suis française et que j'ai vécu 13 ans au Grand Dûché, meilleurs souvenirs. Un pays toujours dans mon cœur.

  • Sandro le 11.06.2019 14:50 Report dénoncer ce commentaire

    Libérez les animaux, confisquer les terrains !

  • carine b le 11.06.2019 13:39 Report dénoncer ce commentaire

    ben il faut ouvrir la porte et les laisser sortir ! je ne comprends même pas qu'on discute. quand on doit une amende ou autre, on sait bien retrouver les propriétaires, si ces terrains n'appartiennent à personne, à la mairie de prendre ses responsabilités et de secourir les animaux au plus vite

    • Action le 11.06.2019 16:05 Report dénoncer ce commentaire

      Et on peut faire cela comme en plus personne ne sait qui sont les propriétaires et qu'il n'y aurait pas de contrat de location donc ces baraques n'appartiennent officiellement à personne.