Animaux au Luxembourg

25 juin 2019 13:46; Act: 25.06.2019 14:40 Print

Des poules d'Esch confiées à une association

ESCH-SUR-ALZETTE - Des associations de protection animale se sont rendues dans les jardins ouvriers pour récupérer des animaux enfermés dans des cabanons de jardin.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Cela fait plusieurs mois que la Fondation Bardot, ainsi que d'autres associations de la protection animale, se mobilisent pour venir en aide aux animaux de basse-cour enfermés dans des cabanons de jardin, à la frontière entre Audun-le-Tiche et Esch-sur-Alzette. Déjà sur place ce lundi, les associations ont discuté avec l'un des locataires pour le convaincre de céder ses poules. «Une vingtaine de poules ont été confiées à l'association luxembourgeoise "Give us a voice"», explique Bernadette Rohrer, de la fondation Bardot.

Le combat des associations n'est pas fini pour autant. Bernadette Rohrer annonce qu'elles seront encore présentes ce mardi pour essayer de convaincre les propriétaires de leur céder leurs animaux. D'autant qu'avec la canicule, la température dans ces abris peut dépasser les 50°C. «Il reste encore des centaines d'animaux enfermés dans ce genre de cabanons, parfois sans eau ni nourriture. S'il faut que nous venions tous les jours, nous le ferons», ajoute-t-elle.

La gendarmerie d'Audun-le-Tiche était sur place lundi pour éviter tout débordement entre les associations et les locataires des terrains. «Une procédure judiciaire est en cours», rappelle le commandant de compagnie de gendarmerie de Thionville.

(Marion Mellinger/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Père Dodu le 25.06.2019 16:01 Report dénoncer ce commentaire

    A voir les photos, ces poules vivaient dans un hôtel 5 étoiles en comparaison avec les conditions de (sur)vie des poules d'élevage industriel.C'est fou cette sensiblerie. Défenseurs des animaux, laissez donc les ouvriers élever leurs poules dans leur jardin et allez plutôt faire pression sur les politiques afin d'améliorer les conditions de vie des poules d'élevage (et des autres animaux d'ailleurs).

  • Honteux le 25.06.2019 16:23 Report dénoncer ce commentaire

    Les poules on l'air d'être en bonne santé, disposent d'espace… donc on est juste sur un élevage privé à taille familiale. Rien de reprehensible. Est-ce que l'association dispose d'une autorisation légale suite à un jugement pour pénétrer sur le terrain privé de quelqu'un et de voler ses animaux?

  • cerise le 25.06.2019 16:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les homards vivants qui arrivent aux caisses il faut alors fermer la poissonerie Auchan

Les derniers commentaires

  • Vindulux le 26.06.2019 05:53 Report dénoncer ce commentaire

    Cette association ferait mieux de s'occuper des élevages industriel. Elle ne peut pas ignorer qu'à Colpach il y a une usine de 2400 bovins dont 1200 vaches laitières (sans cornes). Il y aussi des exploitations de plus de 70 000 poulets. Imaginez la température actuelle dans ces hangars de plus de 7000 têtes qui passent leurs courte vie entassés à 10 sur un mètre carré et qui dorment sur leurs excréments de plusieurs dizaines de cm, car les poulaillers ne sont nettoyer qu'après le départ à l'abattoir . Dans ces conditions concentrationnaire les carcasses mortes se compte par dizaines.

    • duvaro le 26.06.2019 09:43 Report dénoncer ce commentaire

      Cette association a été appelée et elle n'a fait que son devoir. Si vous la voulez pour Colpach faites appel à elle!

    • LuxoNogreen le 26.06.2019 14:18 Report dénoncer ce commentaire

      Son devoir de petit et d'harceleur de particulier...Un coup de fusil pour chacun d'eux pour violation de domicile/propriete et ce sera regler

  • @moi le 25.06.2019 21:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ces associations ne se déplacent sûrement pas avec la police sans raison.Il y a quelque jours ils ont fait des photos de poules sans plumes, sans eau, plein d'excréments et rats morts.Et pour vous ces conditions sont normale? Essayez de vous enfermez dans une cabane en tôle pendant quelques heures sans eau.Vous vous pouvez sortir mais ces animaux ne le peuvent pas.

  • moi le 25.06.2019 20:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les poules d élevage industrielles ne marchent même pas les pauvres !!! Alors que dans ces jardins elles marchent et ont de l espace ,est vue sur les photos les poules sont en bonne santé si ça serait pas le cas la crête ne serait pas de la couleur rouge !!!mais les protecteurs des animaux devraient le savoir Mtn c est vrai qu ils y a des gens qui devraient nettoyer un peu plus Je ne comprends toujours pas où ils vont les mettre les poules mtn ???dans une salle avec l air conditionné ??peut être ????

  • @moi le 25.06.2019 18:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous vous avez le choix.Ces animaux ne peuvent pas se défendre!

  • Michel le 25.06.2019 18:09 Report dénoncer ce commentaire

    Comme je ne suis pas expert en la matière je m'abstient de jugement. Mais il y a deux ou trois semaines quand l'article est paru il a été dit que les gens se plaignaient de puanteur et qu'il y avaient des poulets morts de chaleur et de manque d'eau. Il a été aussi dit qu'il y avaient des centaines de poulets! Vu sous cet angle il me semble que les défenseur de cette cité des merveilles sont aussi des propriétaires.. mais bon!