Au Luxembourg

30 octobre 2017 09:14; Act: 30.10.2017 09:45 Print

Des précautions pour l'usage du wi-​​fi à l'école

LUXEMBOURG - L'Internet sans fil est de plus en plus utilisé, dans les écoles luxembourgeoises. Toutefois, certaines précautions sont de mise.

storybild

Selon Claude Meisch, «on peut considérer le risque sanitaire comme étant réduit à un strict minimum». (photo: AFP)

Sur ce sujet

«L'utilisation des technologies de l'information et de la communication s'est grandement accentuée» dans les écoles, souligne le ministre DP de l'Éducation nationale, Claude Meisch, en réponse à des questions de la députée CSV, Martine Hansen. «Tous les lycées et de plus en plus d'écoles fondamentales disposent aujourd'hui de réseaux informatiques internes, de laboratoires d'informatique et installent de plus en plus souvent des ordinateurs dans les salles de classe».

Ce développement passe de plus en plus souvent par un réseau wi-fi «pour des projets pilote d'innovation pédagogique». D'autant plus que les tablettes sont de plus en plus utilisées et qu'elles «ne peuvent être connectées que via un réseau local de type wi-fi». Un phénomène qui inquiète Martine Hansen, qui évoque «des risques pour la santé, en particulier pour les enfants en phase de croissance» à cause des ondes wi-fi.

«Minimiser l'exposition»

Claude Meisch se veut rassurant sur le sujet. Selon lui, «le Centre de gestion informatique de l'éducation (CGIE) du ministère applique depuis plusieurs années le principe de précaution en ce qui concerne les rayonnements électromagnétiques» avec pour objectif de «minimiser l'exposition» des écoliers et lycéens qui sont, souvent, exposés aussi bien à l'école qu'à la maison.

Ainsi, il est conseillé aux écoles de faire fonctionner les antennes wi-fi seulement en cas de besoin, de ne pas les placer trop près des jeunes ou encore d'éteindre la fonction wi-fi sur les dispositifs mobiles quand Internet n'est pas utilisé. Les téléphones sans fil sont aussi à proscrire tandis que l'utilisation des smartphones doit être limitée, explique le ministre. En outre, le «CGIE veille à installer des réseaux mobiles dits intelligents, qui réduisent considérablement leurs émissions et, donc, l'exposition des utilisateurs aux rayons électromagnétiques».

(JW/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Au secours, les rayons attaquent le 30.10.2017 10:50 Report dénoncer ce commentaire

    Et ces parents inquiets des ondes et des écrans ont à la maison: au moins un routeur wifi, 2 ou 3 smartphones, une tablette, un ordinateur portable, un téléviseur, un téléphone sans fil, un four micro-onde, un baby-phone et éventuellement encore quelques autres objets connectés. Idem chez les voisins pour ceux qui vivent en appartement. Pour ceux qui habitent dans la capitale, un réseau wifi couvre presque toute la ville. Pour ceux qui ont acheté une nouvelle voiture: avez-vous pensé le cas échéant à débrancher le wifi et le Bluetooth dedans?

  • MonAvis le 30.10.2017 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    Les gens cèdent à la mode des smartphones et tablettes à tout va sans évaluer les avantages et les inconvénients et prendre une décision réellement consciente d'utiliser ou pas ces appareils. A prendre en compte : le coût des apareils (iPhone=?), coût de l'abonnement, pollution (appareils, serveurs, etc.), nocivité des ondes, nocivité de la lumière bleue pour les yeux, nuissance de ces appareils pour le sommeil, problèmes de harcèlement moral décuplés avec les réseaux sociaux, inactivité accrue (risque de surpoids et d'obésité), etc.

  • Enfin le 30.10.2017 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    Pour passer en Ethernet, encore faudrait-il utiliser des modeles moins vérouillé que la marque à la pomme. Sinon, entièrement d'accord sur la nocivité prouvée notamment au niveau des dommages causés à l’ADN dans le processus de renouvellement des cellules. On a démontré que l’exposition entraine également un stress oxydatif, signe de défense de l’organisme face à ce qu’il identifie comme une menace. Merci Mme Hansen.

Les derniers commentaires

  • lea le 30.10.2017 22:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Attention ramBO le bifi c est plein de colorant aussi nocif que le wifi ( lol)

  • RamBo le 30.10.2017 16:44 Report dénoncer ce commentaire

    Mais non, tout ce qui est "onde" ne pose aucun problème. Bon, peut-être le cerveau qui se développe mal. Bon, peut-être un petit cancer. Mais bon, sinon continuons à digitaliser !!!!!!

  • ça ou rien le 30.10.2017 14:52 Report dénoncer ce commentaire

    La solution est très simple et elle existe depuis pas mal de temps. Cela s'appelle un "livre". On pourrait les décorer avec des auto-collants en forme de pommes pour optimiser l'acceptance de cette technologie qui fonctionne sans ondes et sans autres effets néfastes.

  • Vous posez-vous les bonnes questions? le 30.10.2017 12:33 Report dénoncer ce commentaire

    Je rapelle tout même que des études sérieuses (il y a déja +10 ans!) ont prouvé la nocivité des hautes fréquences (wifi/gsm) sur le développement neuronal des enfants et adolescents trop exposés. 2 réactions très distinctes : 1) Pays nordiques : application du principe de précaution, reconnaissance médicale des pathologies, création de zones et villages non-exposés. 2)Pays occidentaux : on installe partout et on ne vente que les mérites, pas de précaution (installation d'antennes GSM et WIFI sur les toits d'écoles, etc), aucune reconnaissance médicale (pas 1 balle!), aucune "safe zone" créent.

    • Mirko le 30.10.2017 14:30 Report dénoncer ce commentaire

      Pays nordiques ?!? En tout cas pas en Suède, où on trouve littéralement du WiFi gratuit dans chaque coin de rue de Stockholm.

    • Vous posez-vous les bonnes questions? le 30.10.2017 21:24 Report dénoncer ce commentaire

      A Stockholm....en pleine ville...bien entendu, ce n'est pas là que vous allez trouver une "safe-zone" ou un village sans ondes mais cela existent en Suède, renseignez-vous! Et l'électrosensibilité est reconnue et, une fois identifiée comme telle, indemnisée! Ceci dit la reconnaissance est longue et difficile à établir. De plus, le plus gros moteur économique local étant Sony Ericsson, cela amène à quelques réticences économico-politiques mais cela c'est tout de même fait fin des années '90!!! Où en est-on ici? On commence seulement à se poser ces questions!...

  • MonAvis le 30.10.2017 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    Les gens cèdent à la mode des smartphones et tablettes à tout va sans évaluer les avantages et les inconvénients et prendre une décision réellement consciente d'utiliser ou pas ces appareils. A prendre en compte : le coût des apareils (iPhone=?), coût de l'abonnement, pollution (appareils, serveurs, etc.), nocivité des ondes, nocivité de la lumière bleue pour les yeux, nuissance de ces appareils pour le sommeil, problèmes de harcèlement moral décuplés avec les réseaux sociaux, inactivité accrue (risque de surpoids et d'obésité), etc.

    • RamBo le 30.10.2017 16:52 Report dénoncer ce commentaire

      Oh oui, l'humanité est dans une période très critique !!!! La descente en enfer est en train de s'accélérer .........

    • lulux le 31.10.2017 07:24 Report dénoncer ce commentaire

      vite le retour dans les cavernes