Alimentation au Luxembourg

18 avril 2019 08:00; Act: 18.04.2019 09:41 Print

Des programmes de diététique pour les jeunes

LUXEMBOURG – Les autorités tentent, à travers diverses campagnes, d’inciter les enfants et les adolescents à consommer davantage de fruits et de légumes.

storybild

70 % des résidents mangent des fruits et légumes chaque jour. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

La consommation de fruits et de légumes reste un pilier de la diététique, à en croire les acteurs du secteur. Actuellement, les fruits et légumes sont consommés chaque jour par respectivement 72% et 74% des résidents, d’après Eurostat. Tant le ministère de la Santé que l’Association nationale des diététiciens du Luxembourg (ANDL) plaident pour la consommation de cinq portions de fruits et légumes par jour, que ce soit pour les enfants ou les adultes.

Une portion équivaut «à une pomme, une tomate, deux mandarines ou deux poignées de légumes ou fruits coupés», détaille le ministère. L’idéal est de répartir à peu près équitablement entre les fruits et les légumes, selon Monique Ludovicy, directrice de Restopolis, qui gère 50 restaurants et 70 cafétérias scolaires et universitaires. «Les produits frais sont à privilégier, même si le surgelé reste une bonne alternative», indique-t-elle.

Fruits gratuits pour les enfants

Des campagnes visent à sensibiliser le public à ces questions, notamment des ateliers pédagogiques sur l’alimentation à destination des plus petits. Le programme Schouluebst (fruits à l’école) est quant à lui destiné aux enfants et adolescents, les écoles participantes recevant des fruits gratuits à distribuer.

Dans les cafétérias de Restopolis, l’une des dernières campagnes, «Rethink your drink», incitait à réfléchir au choix des boissons. Elle a permis de réduire de «7% la vente de sodas, 7% celle de thé froids et de 5% celle de jus de fruits», selon Monique Ludovicy, qui a dans le même temps constaté une progression de 23% de la vente d’eau.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Carine le 18.04.2019 15:21 Report dénoncer ce commentaire

    La première chose serait de bannir la malbouffe des lycées!! C'est-à-dire supprimer les distributeurs de sodas et ne plus proposer des repas "fast-food" dans les cafétérias. Ce serait la première choses à faire. C'est illusoire de penser qu'un ado (surtout du cycle inférieur) va résister à la malbouffe à disposition dans les lycées pour manger sainement...

  • Joel le 18.04.2019 09:25 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a pas que les jeunes qui ont besoin de programmes diètétiques.

  • La petite goutte le 18.04.2019 10:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Commencez par leur interdire le red bull et autres, enlevez les distributeurs de boissons sucrées dans les établissements scolaires, ça sera un bon début je crois.

Les derniers commentaires

  • patience le 19.04.2019 07:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et voilà on continue à sensibiliser mais rien de concret comme certains l exposent si bien dans les commentaires. Et après on dira « mais on vous a prévenu, vous êtes responsable etc » Le cercle vicieux hors que c est l éducation et les pouvoirs d en haut qui doivent agir plutôt d exposer là mal bouffe partout et de le développer qui plus est !

  • Bon bah ok le 19.04.2019 02:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je veux bien mais par contre il faudrait que le bio soit moins chère. Parceque les fruits et légumes remplis de pesticides non merci

    • Lucien le 19.04.2019 13:49 Report dénoncer ce commentaire

      Cultivez vos propres fruits et légumes et vous ferez des économies.

  • maman le 18.04.2019 22:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les cantines sont trop cher les lycéens sortent pour aller manger à midi!!!! Restopolis devrait revoir ses tarifs

  • zaz le 18.04.2019 22:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tout à fait d accord et j ajouterais que les fruits et légumes ne doivent pas venir de l autre bout du monde !

  • zaz le 18.04.2019 22:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au resto je prends toujours un coca ou un verre de vin parce que payer 4 euros 50.pour de l eau me choque vraiment. Mesdames et messieurs les politiques vous savez ce qu il vous reste à faire pour que les gens privilégient l eau... mais en avez vous vraiment envie ?