Procès Bommeleeër

07 janvier 2014 21:37; Act: 08.01.2014 11:47 Print

Des témoins disculpent les deux accusés

LUXEMBOURG - Les personnes interrogées ce mardi dans le cadre du procès fleuve ont dédouané Jos Wilmes et Marc Scheer.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Anne-Marie van den Broeck aurait-elle vu le Bommeleeër? Mardi, cette Belge a été entendue comme témoin de l’explosion d'une bombe qui a eu lieu le 5 juillet 1985 dans les casemates de Luxembourg. Elle était dans une caravane avec son mari au moment de l'explosion. Ce mardi, elle a expliqué avoir vu quatre hommes, et aucun d'eux n'avait de ressemblance avec Jos Wilmes et Marc Scheer, les deux principaux accusés du procès Bommeleeër. Selon elle, aucun des quatre hommes n'avait plus de 25 ans.

Un autre témoin, Marcel Bormann, a été entendu ce mardi. Cet ancien policier de Bereldange faisait parti des agents à avoir vu une lumière suspecte provenant probablement d'une lampe de poche dans une forêt, à Asselscheuer. Plusieurs patrouilles y avaient alors été dépêchées et avaient découvert un dispositif explosif fixé à un arbre. Une heure plus tard, une bombe a explosé dans les casemates. Selon lui, l'engin fixé à l'arbre était une diversion.

Enfin, Albert Feiereisen, expert en explosif (qui avait désamorcé la fameuse "bombe" fixée à l'arbre) a contesté le rapport du BKA qui expliquait qu'elle n'aurait tué personne. Selon lui, «les arbres auraient été soufflés par l'explosion» si elle n’avait pas été désamorcée. Ce dernier témoin a enfin souligné que Jos Wilmes et Marc Scheer étaient dans la forêt avec lui lors de l'explosion dans les casemates.

(L'essentiel Online avec Tageblatt)