À Bascharage

08 avril 2020 09:00; Act: 08.04.2020 09:39 Print

Des uniformes médicaux après les costumes

BASCHARAGE - Spécialisé dans le sur mesure, l'atelier d'Eva Ferranti s'est tourné vers l'équipement médical.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

De la haute couture aux fournitures médicales. L'atelier d'Eva Ferranti a réorienté sa production pour répondre à un besoin spécifique en cette période de crise sanitaire: depuis une grosse semaine, plutôt que des costumes sur mesure, ce sont des uniformes pour le personnel soignant luxembourgeois qui sortent du hall de Bascharage.

«Nous avons répondu à la demande de la Fondation Hôpitaux Robert-Schuman, qui prend en charge les salaires et les fournitures. Pour le reste, nous ne faisons aucun bénéfice», expose la couturière et entrepreneuse Eva Ferranti, qui gère la coopérative avec son associé Paul Chambers, en charge de la logistique et de la coordination.

250 uniformes fabriqués par jour

Il a fallu adapter les outils de production pour passer de la confection artisanale à une réponse industrielle. «Nous avons racheté des scies circulaires plus solides et les écoles de couture nous ont fourni des machines à coudre plus adaptées», explique Eva Ferranti.

Quelque 250 uniformes sont ainsi fabriqués par jour, volume qui va être doublé. Et des pantalons sont aussi désormais demandés. Le matériau spécifique pour leur fabrication, le Tyvek, provient de l'usine DuPont de Nemours, à Contern. Pour cela, et le reste, il a fallu jouer de réseaux «vieux de 25 ans», afin de s'approvisionner sur un marché tendu par la forte demande.

Aider les hôpitaux et les indépendants

Mais aussi pour recruter, quatre couturières indépendantes ayant déjà rejoint les sept salariés de l'atelier, où les mesures de précaution sont de rigueur. Une dizaine d'autres seront nécessaires pour supporter la montée en cadence.

«C'est une manière d'aider à la fois les hôpitaux et les indépendants, qui ne bénéficient que de très peu d'aides», souligne Eva Ferranti, qui s'appuie aussi, depuis hier, sur une quarantaine de bénévoles pour fabriquer des masques médicaux et des charlottes. Le matériel et une fiche technique leur ont été fournis en vue de ces réalisations.

(Mathieu Vacon / L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • jacques le 08.04.2020 09:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super initiative !!! Une superbe idée pour aider nos hôpitaux au Luxembourg, merci à vous et aux indépendants d’ailleurs qui sont-ils? Il aurait été bien de les citer car j’imagine qu’il mettent également toutes leurs connaissances et leur organisation à profit et méritent également d’être mis en lumière. Aidons nos petits indépendants pendant cette crise. Merci beaucoup pour votre travail et ce travaille de groupe entre ces mystérieux indépendants et Eva Feranti montre ici la solidarité spontanée que nous pouvons avoir ici au Luxembourg. Merci

  • Dakarmum le 08.04.2020 11:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bravo !

  • UnAmi le 08.04.2020 15:41 Report dénoncer ce commentaire

    Brava Eva, sei una grande ... toujours généreuse et altruiste ...

Les derniers commentaires

  • UnAmi le 08.04.2020 15:41 Report dénoncer ce commentaire

    Brava Eva, sei una grande ... toujours généreuse et altruiste ...

  • Le Prétorien le 08.04.2020 14:51 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à Eva et à ses couturières qui se dévouent pour la cause commune. MERCI

  • pep le 08.04.2020 14:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça le rappelle la crise pétrolière des années 70 on a pas d’argent mais des idées En france ça fait 50 ans qu’on a que des idées l’argent vont aux actionnaires

  • Frisquounette le 08.04.2020 14:03 Report dénoncer ce commentaire

    Uniforme! Tous pareil, A quand l'asile politique en Corée du nord?

  • lili le 08.04.2020 13:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très belle initiative,un grand merci à tous ces personnes qui se dévouent pour nous, cela montre bien que tout le monde d'une manière ou d'une se serrent les coudes. Malheureusement il y en aura toujours qui n'ont rien compris....RESTEZ CHEZ VOUS