Banquier du Luxembourg

27 septembre 2020 11:36; Act: 28.09.2020 09:49 Print

Des voyages d'Yves Mersch suscitent la polémique

LUXEMBOURG/FRANCFORT – Le directeur luxembourgeois de la BCE a fait venir sa femme lors de voyages officiels, sans régler la note, selon le journal «Der Spiegel».

storybild

Yves Mersch a voyagé à plusieurs reprises avec son épouse. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Yves Mersch est accusé d’avoir profité des largesses de la Banque centrale européenne (BCE) et d’autres organismes. Le Luxembourgeois de 70 ans, membre du directoire de la BCE, aurait fait venir son épouse lors de voyages officiels, pour lesquels elle n’était pas invitée, indique le magazine allemand Der Spiegel, qui se base sur des échanges d’e-mails auxquels il a eu accès.

Le média d’investigation cite notamment un voyage à Salzbourg, en Autriche, effectué en août 2017. La Chambre de commerce d’Autriche aurait payé un repas et une soirée à l’opéra, tandis que la BCE aurait financé le trajet aller et retour en avion du couple, pour 3 474 euros. Un autre voyage, cette fois en Malaisie, fait polémique. Invité seul par les autorités locales, Yves Mersch aurait tout fait pour que sa femme soit également du voyage. Avec succès, puisque l’épouse l’a accompagné, le trajet à 11 782 euros étant financé par la BCE. Interrogé par le Spiegel, la BCE indique que les e-mails ne reflètent pas la situation exacte.

Yves Mersch, qui s’apprête à prendre sa retraite, gagne environ 300 000 euros par an, selon Der Spiegel. Puisqu’il s’agit d’un emploi dans une organisation internationale, l’imposition est très faible. De plus, il bénéficie d’avantages en nature conséquents.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • NoComent le 27.09.2020 11:52 Report dénoncer ce commentaire

    Ceux qui ont déjà beaucoup en veulent toujours plus, Mersch est un cas parmi d'autres qui profitent largement de leur statut pour s'octroyer des avantages grâce aux impôts que nous payons, un grand ménage à faire de ce côté là aussi

  • Boby le 27.09.2020 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    Simplement scandaleux, comment peut-on continuer à gratter quand on gagne 300k€? C'est un vol à tous les contribuables d'Europe. J'attends avec impatience le jugement de ce couple.

  • Mick le 27.09.2020 11:52 Report dénoncer ce commentaire

    Quod licet Iovi non licet bovi. C'est a dire, les lois et les règles sont la pour tenir en laisse le peuple ouvrier. Pour la classe dirigeante, il n'y a plus des limites. Difficultés financières, méfaits? Pour les premiers, c'est l'austérité, licenciements, évictions, oubliettes. Pour les derniers, c'est la stimulation fiscale (milliards d'euros sans intérêt) et on balaye le tout sous le tapis.

Les derniers commentaires

  • junglejaja le 29.09.2020 18:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pq avoir censuré ou non publié mon commentaire svp?

  • non censuré le 28.09.2020 13:23 Report dénoncer ce commentaire

    qu il magouille ce qu il veut du moment que le salarié et les pensionnés sont pressé comme des citrons avec les impots et autres taxes en tous genres

  • Rappel le 28.09.2020 11:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et qu'est-ce que le premier ministre attend pour l'obliger à rentrer au pays ? être jugé par les vénérables sages luxembourgeois ne sera pas une épreuve très coriace !

  • Lavieclavi le 28.09.2020 09:11 Report dénoncer ce commentaire

    Dans très peu de temps, il sera à la retraite. Les affaires seront plus ou moins enterrées et oubliées. Ces fonctions obtenues sans vraiment d’élection, sans remises en jeux du mandat sont plus susceptibles de type de dérive. Avant, Yves Mersch était Avocat, et directeur à la BCL. Il doit aussi touché une retraite du Luxembourg.

  • Phil le 28.09.2020 08:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au moins un qui a le sens de l'humour, ça fait du bien