Policier mort au Luxembourg

03 avril 2019 14:28; Act: 03.04.2019 15:32 Print

Un policier inculpé après l'accident de Lausdorn

LAUSDORN - Près d'un an après l'accident qui a coûté la vie à un policier, le parquet de Diekirch fait le point sur l'information judiciaire ouverte dans cette affaire.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le 14 avril, un policier luxembourgeois est décédé dans l'exercice de ses fonctions, après une course poursuite entre un automobiliste et deux voitures de police à Lausdorn, sur la N7, dans le nord du pays. À l’heure actuelle, deux personnes sont inculpées par le juge d’instruction, a indiqué ce mercredi le parquet de Diekirch.

Il s’agit d'une part du conducteur qui a fait demi-tour pour se soustraire au contrôle policier. Il est inculpé d’homicide involontaire, de coups et blessures involontaires, de rébellion et de conduite en état d’ivresse. Ce chef d'entreprise âgé de 38 ans a été placé en détention préventive du 15 avril au 23 avril 2018, afin de «retracer en détail ses actes au cours de la soirée ayant précédé le contrôle, et plus spécialement sa consommation d’alcool».

32 demandes et ordonnances

L'autre personne inculpée est l’agent de police qui a percuté avec une camionnette de la police un second véhicule de service, dont le conducteur aurait entamé une manœuvre après s’être brièvement arrêté pour prendre des renseignements auprès d’un autre automobiliste. L’agent en question a été inculpé d’homicide involontaire et de coups et blessures involontaires. Quatre personnes se sont entre-temps constituées parties civiles.

Le juge d’instruction qui dirige l’enquête, a adressé 32 demandes et ordonnances aux enquêteurs qui ont, en tout, dressé jusqu’à présent 17 rapports dans cette affaire. Outre l’audition de multiples témoins, des images saisies auprès de stations-services, des enregistrements des services de secours et des communications sauvegardées sur des téléphones portables ont été analysés.

Le juge d’instruction a en outre ordonné plusieurs expertises, comme une autopsie du policier décédé, des expertises pour déterminer une éventuelle alcoolémie des policiers impliqués dans la poursuite - qui se sont avérées négatives, une enquête pour déterminer, après coup, le taux d’alcoolémie de la personne qui s’est dérobée au contrôle et qui a révélé un taux positif, une autre pour extraire des données de la voiture conduite par l’inculpé qui a pris la fuite, mais qui n’a donné aucun résultat, une analyse afin de reconstituer la genèse exacte de l’accident et exploiter les données sauvegardées dans les deux voitures de police impliquées dans l’accident.

Un dernier interrogatoire des inculpés est prévu

Par ailleurs, une expertise a été diligentée pour déterminer les séquelles exactes subies par l’agent de police féminin grièvement blessé, qui se trouve toujours hospitalisé dans un état critique, et dont le résultat est encore attendu.

L’instruction poursuit ainsi son cours et dès que tous les actes posés à la demande du juge d’instruction seront terminés, les différentes parties et le parquet devront conclure si l’instruction leur paraît complète ou si elle doit être poursuivie. Un dernier interrogatoire des inculpés aura lieu avant la clôture de l’information judiciaire.

(L'essentiel)