Réfugié irakien

13 novembre 2020 08:00; Act: 13.11.2020 09:32 Print

«Donner au Luxembourg qui m'a accueilli»

WILTZ - Réfugié irakien mais aussi tailleur professionnel, Mohammed Alhashimi a décidé de prêter main-forte au pays qui l'a accueilli.

storybild

Grâce au matériel qu'on lui a offert, Mohammed Alhashimi a pu fabriquer plusieurs milliers de masques.

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que le Grand-Duché manquait de masques lors de la première vague de Covid-19 au printemps, Mohammed Alhashimi, tailleur professionnel, a décidé de mettre ses talents à profit. Ce réfugié irakien, installé avec sa famille à Wiltz, s'est donc lancé dans la confection de masques en tissu. Grâce à Gaby Heger, sa professeure de luxembourgeois et ancienne bourgmestre de Vianden, il a reçu de l'étoffe et du coton des quatre coins du pays, ainsi que des machines à coudre professionnelles.

Aidé par sa femme et un ami, ils ont fabriqué quelque 17 000 pièces depuis le mois de mars. «Ils ont notamment été donnés à des maisons de retraite, des médecins, dentistes, pharmaciens, écoles, sociétés, communes, associations et à la Cour grand-ducale», explique Mohammed.

«J'espère que ce pays deviendra ma nouvelle patrie»

Même s'il n'y a plus de pénurie de masques, il en fabrique toujours, pour le Lions Club et une compagnie d'électricité, par exemple. «J'avais envie de donner quelque chose en retour à ce pays, qui m'a accueilli avec ma famille, et qui, j'espère, deviendra ma nouvelle patrie. C'était une très belle expérience. Si c'était à refaire, je le referai», ajoute-t-il.

Ayant obtenu les papiers nécessaires pour s'établir en tant que tailleur, Mohammed Alhashimi est maintenant à la recherche d'un local pas trop cher. Il souhaite ainsi continuer à aider le Luxembourg à affronter cette pandémie, en fabriquant notamment des blouses pour les cliniques et les hôpitaux.

(Marion Mellinger/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • LuxEx-B le 13.11.2020 10:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est ce que j’admire ! Ne pas oublier que l’on est accueillit et ne jamais oublié de savoir dire merci ! Bravo car votre action «  merci pour nous » est très très positive !

  • CARPE DIEM le 13.11.2020 09:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Waouhhhhh ça c’est super ! En plus un tailleur vrai de vrai ! Ils se font rares malheureusement... c’est tellement bien d’avoir de beaux habits aux finitions nickel. Bravo à eux.

  • Leo le 13.11.2020 08:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On va pleurer.

Les derniers commentaires

  • Macaron le 14.11.2020 13:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore Bravo pour votre intégration ! Voilà un très très bon tailleur de p pantalon au Luxembourg ! Il va en faire des chanceux !

  • Gil le 14.11.2020 08:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo...du respect a ces gens qu'ils ont vraiment pas beaucoup de temps car ils travaillaients dure....entre le travail...les prières a la mosquées...ça doit pas être facile.Bravo

  • lea le 14.11.2020 07:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo ,a cette famille

  • luis le 14.11.2020 07:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    déjà pour commencer à se intégrée enlever le voilé islamique. alors la oui.sinon ont veut pas se intégrée.

  • luis le 14.11.2020 05:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et continue comme ça et vous me direz dès nouvelles.